IHU du Pr Raoult : les médecins sous pression pour prescrire de l'HCQ ou de l'ivermectine contre le Covid, révèle l'Igas

06/07/2022 Par Aveline Marques
Déontologie
Le quotidien La Provence est parvenu à consulter la version provisoire du rapport d'inspection de l'Igas sur l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection. Il révèle de nombreuses dérives, tant sur les soins que sur les recherches. 

 

Quelques semaines après la publication d'un rapport sévère de l'ANSM, c'est au tour des inspecteurs de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) de rendre leur sentence. Si le rapport que le quotidien La Provence est parvenu à se procurer n'est encore que provisoire, car il faut maintenant attendre la réponse de l'IHU, il n'en est pas moins accablant pour son directeur, le Pr Didier Raoult, sur le départ. 

D'après La Provence, l'Igas pointe de nombreuses "dérives" sur le plan sanitaire, scientifique comme sur le plan social.  Les patients soignés à l'IHU se voient notamment donner "des prescriptions qui ne respectent pas le code de la santé publique, ce qui est de nature à relever d'une qualification pénale", d'après un extrait de ce rapport cité par La Provence. C'est le cas de l'hydroxychloroquine ou encore de l'ivermectine. Les inspecteurs estiment que les médecins de l'IHU ont été sous pression de leur direction pour prescrire ces traitements dans la prise en charge du Covid. 

Sur le plan scientifique, le rapport dénonce aussi de mauvaises pratiques en matière de recherche : les équipes de l'IHU publient certes beaucoup, mais dans des revues de qualité médiocre. Ces recherches seraient souvent menées de manière biaisée, là encore sous la pression de la direction. De jeunes chercheurs en viennent à "édulcorer volontairement les résultats et les données ou supprimer des choses qui ne marchent pas, pour ne pas subir de pression", d'après un extrait du rapport. 

 

"Logique de soumission" 

Celui-ci évoque, plus largement, un fonctionnement très autoritaire de la direction du Pr Raoult, qui a mis en place une "logique de soumission". Sur 300 employés interrogés, une cinquantaine ont ainsi fait part "d'une situation allant du malaise à une forte souffrance liée à leur activité professionnelle". 

La fuite de ce rapport provisoire intervient avant la réunion du conseil d'administration qui doit décider du successeur du Pr Raoult. Un comité scientifique a recommandé le nom de Pierre-Edouard Fournier, chercheur déjà intégré depuis longtemps à l'IHU, mais ce choix a été critiqué, en interne comme en externe, comme ne marquant pas une rupture suffisante. 

[avec AFP] 

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17