Deux internes et un étudiant en médecine accusés d'avortements clandestins au Maroc | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Deux internes et un étudiant en médecine accusés d'avortements clandestins au Maroc

Au Maroc, s'ouvre le procès de six personnes impliquées dans un "réseau d'avortement clandestin", démantelé fin avril dans la ville de Marrakech. Parmi eux figurent deux internes et un étudiant en médecine. Ils pratiquaient des avortements clandestins dans un appartement de Marrakech, facturés environ 3000 dirhams (280 euros) l'opération. Six personnes seront jugées fin mai au Maroc après le démantèlement de leur réseau, fin avril, dans la capitale touristique du royaume. D'après Omar Arbib, membre de l'Association marocaine des droits de l'Homme (AMDH) section-Marrakech, cité par l'AFP, le groupe compte...
2 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…