Covid-19 : seuls 1% des médecins libéraux franciliens ont utilisé le DMP

12/06/2020 Par Aveline Marques
Patients
Le dossier médical partagé (DMP) aurait pu être l'outil privilégié de communication entre des patients et des médecins incités à garder leur distance pendant le confinement. Raté.

Si la télémédecine a largement profité de la crise du coronavirus et du confinement, le DMP, lui, reste boudé par l'immense majorité des médecins libéraux. D'après une enquête de pratique menée par l'URPS d'Ile-de-France auprès de 1700 praticiens, "l'e-mail reste le média direct le plus utilisé entre les patients et leurs médecins (72 %)". Le DMP, relancé en grande pompe fin 2018, "ne représente pas plus de 1% des usages parmi les répondants". D'après les dernières statistiques fournies par la Cnam, en charge du DMP, 20% des généralistes libéraux avaient alimenté un DMP à l'été 2019, et 6 millions de patients en possédaient un.

La télémédecine, en revanche, a su conquérir les médecins réfractaires : 79 % des répondants à l'enquête de l'URPS ont eu recours à la téléconsultation durant le confinement. Les généralistes l'ont davantage utilisée que les spécialistes (86% contre 71 %). "En moyenne cela représente 1 acte sur quatre dans les prises en charge durant cette période", constate l'URPS. Parmi les utilisateurs de téléconsultations, 58 % d’entre eux ont recours à une plateforme dédiée et 31 % des médecins ont fait usage du téléphone. D'après l'enquête de pratique, 82% des médecins libéraux franciliens ont continué d'exercer durant le confinement, subissant une perte d'activités allant de 40 à 70% selon les spécialités. Dès le 11 mai, 91% d'entre eux avaient repris. "Néanmoins, 66% des généralistes et 80% des spécialistes font encore face à une activité limitée et/ou réduite" en raison des mesures sanitaires, d'un plus faible recours des patients et de la non réouverture des blocs, souligne l'URPS.

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
7 débatteurs en ligne7 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17