Méthadone : le risques d’overdoses et de décès en hausse | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Méthadone : le risques d’overdoses et de décès en hausse

Un bilan de 9 ans de suivi d’addictovigilance de la méthadone dans la prise en charge des addictions aux opioïdes.

Une évolution des consommations des opiacés est en cours. Il semblerait qu’aujourd’hui on meurt plus d’overdoses par opiacés licites que par produits illicites. Ce changement est encore mal connu et sans doute largement sous-estimé, alors que les traitements pour les opiacés illicites sont aussi efficaces que pour les addictions aux opiacés licites.  Ce changement est confirmé par le bilan à neuf ans du suivi d’addictovigilance pour les formes sirop et gélule de la méthadone qui a été présenté à la Commission des stupéfiants et psychotropes de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), lors de sa séance du 1er février 2018.  La méthadone forme sirop est indiquée dans le "traitement substitutif des pharmacodépendances majeures aux opiacés dans le cadre d'une prise en charge médicale, sociale et psychologique". Quant à la forme gélule, elle est indiquée en relais de la forme sirop.

L’analyse des données montre que depuis plusieurs années, on observe une augmentation de l’obtention illégale de méthadone (5,9 % des consommateurs de méthadone l’ont obtenu illégalement en 2008 versus 9,7 % en 2016) et des cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Durant la 9ème année, les analyses révèlent en plus, une augmentation de la consommation de méthadone par des sujets naïfs ou occasionnels, une hausse du nombre de patients ayant présenté un coma profond et du nombre de patients ayant fait une tentative de suicide. D’après le dispositif Drames (Décès en Relation Avec les Médicaments Et les Substances), l’estimation du taux de décès par méthadone est de 2 décès pour 1 000 patients traités, 6 fois plus élevé qu’avec la buprénorphine et 4,5 fois plus élevé qu’avec l’héroïne.

L’analyse des données met également en évidence des prescriptions de méthadone hors AMM dans la douleur et dans certains cas ne respectant pas les recommandations de l’Afssaps de 2010 (douleurs rebelles en situation palliative avancée). Ces recommandations insistent sur la complexité de la titration et sur l’extrême importance de la surveillance des patients. Dans ce domaine, une demande d’AMM pour la méthadone dans le traitement de la douleur est en cours d’instruction à l’Ansm.

La Commission des stupéfiants et psychotropes s’est interrogée sur l’accessibilité de...

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…