Le nicotinamide mononucléotide (NMN) améliore la sensibilité musculaire à l’insuline chez les femmes ménopausées prédiabétiques | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Le nicotinamide mononucléotide (NMN) améliore la sensibilité musculaire à l’insuline chez les femmes ménopausées prédiabétiques

Le nicotinamide adénine dinucléotide (NAD+) est un co-substrat des enzymes consommant le NAD+ qui est essentiel dans la régulation de différents processus biologiques. Chez les rongeurs, une biosynthèse inadéquate du NAD+ dans le foie, le tissu adipeux et le muscle squelettique contribue à la pathogénie des anomalies métaboliques observées dans l’obésité ou le vieillissement dont l’insulinorésistance, la dysfonction β-cellulaire et la stéatose hépatique. La voie de biosynthèse principale du NAD+ implique la conversion de nicotinamide en nicotinamide mononucléotide (NMN) puis sa conversion en NAD+. La production de NMN est le...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…