"La France aurait dû tenir compte de l’expérience chinoise" : après 66 jours de confinement, le Dr Klein témoigne | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"La France aurait dû tenir compte de l’expérience chinoise" : après 66 jours de confinement, le Dr Klein témoigne

Médecin généraliste français et chef de la clinique internationale, le Dr Philippe Klein travaille depuis six ans à Wuhan (Chine), berceau de l’épidémie de Covid-19, où la situation s’est nettement améliorée ces dernières semaines. En janvier, il a notamment assisté les évacuations des ressortissants français et européens. Puis il a décidé de rester pour s’occuper de ses patients. Cette semaine, ce praticien a proposé au président de la République, Emmanuel Macron, une procédure d’urgence pour vaincre l’épidémie sur notre sol. Il préconise un confinement strict, dans la lignée de celui instauré par les autorités chinoises.
 
 

Egora : Quelles ont été les premières mesures mises en place par la Chine dès l’apparition du virus, en décembre dernier ?

Philippe Klein : J’ai reçu les premières alertes dans ma clinique fin décembre concernant des cas de pneumonies atypiques. Les choses se sont rapidement accélérées avec la déclaration de la transmission interhumaine, le 20 janvier. À partir de là, les autorités chinoises ont instauré une quarantaine pour 60 millions de personnes dans la province du Hubei et la ville de Wuhan, qui compte à peu près 11 millions d’habitants.

Elles ont bloqué les frontières, arrêté les transports en commun, fermé l’aéroport international. Les écoles étaient heureusement déjà fermées depuis deux semaines car c’était la période du Nouvel an chinois. Les personnes étaient confinées, mais il s’agissait d’un confinement “large”, un peu comme ce qu’on a actuellement en France. Elles pouvaient toujours sortir pour se rendre dans des supermarchés, ou pour promener leur chien.

 

Cette quarantaine a-t-elle été efficace ?

Au bout de trois semaines avec ce régime-là, à la mi-février, l’épidémie n’était pas contenue. Il y avait toujours un brassage de population et les contaminations ont continué. Les autorités ne maîtrisaient absolument pas le phénomène épidémique. Elles ont donc pris des décisions drastiques et ont appliqué une méthode : tout le monde va être confiné de façon stricte. À Wuhan, comme dans les villes modernes chinoises, les gens habitent dans des résidences, donc on peut facilement les sécuriser et les contrôler les allées et venues. Toute la population recevait des informations en temps réel par SMS sur ce qu’elle devait faire et ne pas faire.

Parallèlement, une caractérisation a été mise en place, c’est-à-dire que toutes les personnes portant le virus et les cas contacts ont été sortis de la population. Les Chinois ont placé les 15% de formes graves à l’hôpital pour les soigner, grâce à la montée en puissance du nombre de lits de réanimation avec des ventilateurs. Il faut savoir qu’au départ, on s’est adapté au jour le jour, un peu ce que fait la France aujourd’hui alors qu’elle aurait dû tenir compte de l’expérience chinoise. Ce qui était très limitatif à ce moment, c’était le manque d’équipements de protection des personnels. Les 85% de formes mineures ont été placées ensemble dans des salles d’exposition ou dans des grands stades. Les sujets contacts ont été placés dans des hôtels réquisitionnés. À partir de là, on a vu la courbe de l’épidémie s’infléchir en une dizaine de jours.

On devrait retourner à une vie normale le 8 avril. J’ai calculé, ça fera à peu près 52 jours pour vaincre l’épidémie avec cette procédure stricte. Et, au total, 77 jours de confinement. La vie reprend déjà progressivement, avec une immense joie, vous vous imaginez, après trois mois de lutte, de solidarité, de sacrifice. Les Wuhanais ont fait tellement d’efforts pour faire de Wuhan une ville moderne, magnifique, mais ils savent que cette tragédie de l’humanité va porter le nom de leur ville. Il faudra retenir que Wuhan est la ville qui s’est sacrifiée.

 

Le principe de confinement appliqué par le Gouvernement français est-il suffisant à vos yeux ?

En France, les mesures sont clairement insuffisantes. Il faut arrêter le brassage de population, il faut arrêter de permettre aux personnes de sortir et d’entretenir l’épidémie. Parallèlement, il va falloir stopper le pays quelques semaines, comme l’a fait la Chine. Si on ne le fait pas...

42 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…