Généralistes, vous aurez droit à 18 masques par semaine maximum

18/03/2020 Par Louise Claereboudt
Le Centre national des professionnels de santé (CNPS), la Fédération française des praticiens de santé (FFPS) et la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) ont réuni ce mercredi 18 mars un cellule de crise pour faire le point sur la distribution de masques, annoncée par le président de la République. Tous les généralistes recevront 18 masques par semaine.

  Dans son allocution, lundi 16 mars, Emmanuel Macron avait annoncé que des masques seraient acheminés dès mardi 17 dans la soirée dans les 25 départements les plus touchés par l'épidémie de coronavirus. Une deuxième vague était prévue ce mercredi pour les autres départements afin d’être distribués aux professionnels de santé. Dans un communiqué commun, le CNPS, la FFPS et la FHP assurent que les pharmacies ont bien été livrées. Les territoires les plus touchés ont également bien reçu le matériel de protection. Et la distribution va débuter dans le reste de la France. Toutefois, ils déplorent "les quantités" qui ne sont pas au rendez-vous. Des consignes de distribution ont ainsi été données par la Cnam aux pharmaciens. L'objectif : "organiser le rationnement en direction des professionnels de santé libéraux les plus prioritaires". Par ailleurs, les praticiens n'auront pas de garantie de recevoir des masques FFP2, pourtant réclamés depuis le début de l'épidémie.

  Aucune garantie d'obtenir des FFP2 Sur tout le territoire français, les médecins généralistes, IDE et les pharmaciens recevront 18 masques par semaine et par professionnel. Les autres professionnels de santé ne pourront pas systématiquement en bénéficier. Seuls ceux qui exerçent dans des zones à risque pourront recevoir quelques masques. Par exemple, les masseurs-kinésithérapeutes auront droit à 6 masques par semaine et par professionnel, chirurgicaux ou aux normes FFP2, pour les actes prioritaires et non reportables. Une officine sera prochainement désignée dans chaque département pour délivrer les masques aux chirurgiens-dentistes. Les sages-femmes, elles, recevront 6 masques chirurgicaux pour prendre en charge les femmes confirmées Covid-19.  "Le compte n’y est pas et c’est un rationnement qui est instauré, dont l’exécution est transférée aux pharmaciens d’officine", dénonce le CNPS, la FFPS et la FHP. Ces derniers jugent intolérable de ne pas "assurer la sécurité des soignants", face à la propagation du coronavirus. C'est pourquoi, ils réclament "l'instauration d'une politique de transparence totale sur la réalité du stock de masques de l'Etat", des "prévisions de production", ainsi que "les dates précises auxquelles les prochaines distributions pourront avoir lieu".  De son côté, la FHP annonce avoir déprogrammé 100.000 interventions dans les blocs opératoires de ses hôpitaux et cliniques. Environ 4.000 lits de soins critiques ont également été mis à disposition par l’hospitalisation privée pour prendre en charge les victimes du coronavirus. Elle réclame "que les stocks débloqués ne passent pas par les GHT et les CHU, comme c’est le cas actuellement, mais arrivent directement dans les établissements". 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Michel Rivoal

Michel Rivoal

Non

Encore faudrait il que le patient ait le choix. Le déconventionnement peut être vécu par le médecin comme un affranchissement de... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17