La recherche d’un hyperaldostéronisme primaire en cas d’hypertension artérielle résistante est loin d’être entrée dans les mœurs | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

La recherche d’un hyperaldostéronisme primaire en cas d’hypertension artérielle résistante est loin d’être entrée dans les mœurs

L’hyperaldostéronisme primaire est une cause fréquente d’hypertension résistante. Pourtant, plusieurs études ont montré, en tout cas aux Etats-Unis, qu’il était rare que les patients qui avaient une hypertension artérielle résistante (c’est-à-dire mal contrôlée sous 3 antihypertenseurs dont 1 diurétique ou nécessitant au moins 4 antihypertenseurs pour obtenir un contrôle correct) se voient prescrire une recherche d’hyperaldostéronisme primaire. Afin de connaître si cette habitude était effectivement rare dans un système de santé comme l’Administration de la Santé des Vétérans Américains, une équipe américaine a évalué les taux de dépistage d’un hyperaldostéronisme...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…