"Les médecins qui se déconventionnent rompent la confiance que les patients placent en eux", charge la ministre Agnès Firmin Le Bodo

28/06/2023 Par Aveline Marques
Politique de santé
Interpellée mardi 27 juin par une députée sur la "vague de déconventionnements qui s'annoncent", la ministre déléguée en charge des Professions de santé a lancé un appel "solennel" à la "responsabilité" des médecins libéraux qui "rompent l'égalité devant l'accès aux soins". 
 

"Avec la vague de déconventionnements qui s’annonce, les Français n’auront le choix qu’entre payer une consultation non remboursée tout en s’acquittant toujours des mêmes cotisations sociales, attendre des mois pour obtenir une consultation avec un médecin conventionné ou, en dernier recours, renoncer à des soins", a alerté la députée Laurence Robert-Dehault (Rassemblement national) mardi 27 juin, lors de la séance de questions au Gouvernement. Dans sa circonscription de Haute-Marne, plusieurs généralistes ont sauté le pas, mécontents de "l'augmentation dérisoire" du tarif de la consultation octroyée par le règlement arbitral, a rapporté l'élue. 

Dans sa réponse, Agnès Firmin Le Bodo a assuré que le Gouvernement était "attentif" à la situation… tout en minimisant l'ampleur du mouvement, qui ne concerne qu'une minorité de médecins - "quelques dizaines seulement, c'est trop mais c'est quelques dizaines", a-t-elle souligné.  

"Ce déconventionnement pénalise lourdement les patients mais aussi isole les professionnels qui ont fait le choix de se mettre en marge du système de santé", a-t-elle jugé. "Nous en appelons solennellement à la responsabilité des médecins qui, en se déconventionnant, rompent ce dialogue, rompent l'égalité devant l'accès aux soins et rompent la confiance que leurs patients placent en eux." 

La ministre a rappelé "l'attachement" du Gouvernement au système conventionnel et sa volonté de reprendre rapidement le dialogue avec les partenaires sociaux, tout en signalant que les mesures entérinées par le règlement arbitral représentent un "effort" de 700 millions d'euros. "C'est pas une paille", a-t-elle lancé. 

Sur Twitter, le Dr Jérôme Marty, président de l'UFML, ne s'est pas privé de réagir à ces propos. "Ce ne sont pas les médecins qui décident de la hauteur de remboursement de leurs patients, c'est vous ! C’est vous et l’Assurance maladie qui les flouez en les remboursant sur la base du tarif d'autorité [0.61 euro, NDLR] alors qu’ils cotisent", a-t-il remarqué. En ce 28 juin, le syndicat affichait 2662 promesses de déconventionnement au compteur. 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17