Deux Britanniques sur cinq préfèrent internet à leur généraliste | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Deux Britanniques sur cinq préfèrent internet à leur généraliste

Une douleur inhabituelle, un trouble physiologique inédit, une très forte fièvre... Face à ce type de symptômes inquiétants, seuls trois Britanniques sur cinq (63% des hommes et 57% des femmes) auraient le réflexe de consulter rapidement un médecin généraliste. Les deux cinquièmes qui restent justifient leur décision de diverses façons, cumulant parfois les explications : confiance dans le fait que la situation se rétablira d'elle-même (argument avancé par 61% d’hommes et 51% des femmes), peur d'embêter son généraliste (46% des hommes, 36% des femmes). Un peu plus d'un quart a...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…