Obligée de révéler l’identité des membres de son groupe de travail sur les patients transgenres, la HAS se pourvoit en cassation

11/03/2024 Par C.S.
La Haute Autorité de santé (HAS) a annoncé se pourvoir en cassation contre une décision qui l'oblige à communiquer les noms des experts qu'elle a sollicités pour un groupe de travail sur les personnes transgenres. En février, le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) avait donné raison à l'association Juristes pour l'enfance, qui réclamait que la HAS révèle l'identité des membres de cette commission.  

 

Elle souhaite préserver la confidentialité de ses membres. La Haute Autorité de santé (HAS) s'est, en effet, pourvue en cassation contre l'obligation de publier les noms des experts qu'elle a sollicités pour un groupe de travail sur les personnes transgenres, a appris l'AFP, samedi 9 mars. Ce litige oppose la HAS à l'association Juristes pour l'enfance, proche de la Manif pour tous, hostile notamment aux transitions de genre pour les mineurs, et qui a régulièrement exprimé sa crainte de voir le groupe de travail dominé par des "militants transactivistes".  

L'association réclame de connaître les noms des experts sollicités par la HAS pour élaborer de futures recommandations sur "le parcours de transition des personnes transgenres". En février, elle avait obtenu une décision favorable du tribunal administratif de Montreuil.  

Le HAS s'est donc pourvue en cassation pour pouvoir continuer de garder confidentiel le nom des experts, et ce jusqu'à la publication des recommandations, a-t-elle précisé dans un communiqué, diffusé vendredi 8 mars. Le principe de confidentialité "est mis en œuvre pour toutes les recommandations de la HAS", rappelle l'autorité indépendante, chargée d'élaborer les bonnes pratiques professionnelles dans le domaine de la santé. 

Ce principe de confidentialité est "d'autant plus important" sur le sujet des personnes transgenres, que "celui-ci s'inscrit dans un contexte sensible, avec un risque accru de pressions et des conséquences pour la vie privée des membres du groupe de travail", prolonge la HAS. Cette dernière a expliqué qu'elle demandait à la Cour de cassation de surseoir à l'exécution du jugement du tribunal de Montreuil pour "protéger les experts sollicités dans le cadre de son travail". 

La publication des recommandations de la HAS est, elle, attendue au deuxième trimestre 2024. 

 

[avec AFP]

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

7 commentaires
Photo de profil de Gilles Bouquerel
113 points
Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent
il y a 3 mois
La HAS a donc pris parti, comme elle le fait trop souvent. Elle croit dur comme fer au trangenrisme, c'est à dire qu'on peut faire une transition d'un "genre" à un autre "genre". Cette naturalisation ...Lire plus
Photo de profil de Georges Fichet
4,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 2 mois
La HAS souhaite préserver la confidentialité de ses "membres" , je n'ai rien inventé, c'est écrit ! Si on ne connait pas les experts, peut-on avoir confiance dans leurs conclusions ? Dans l'article, i...Lire plus
Photo de profil de Armand Bergis
297 points
Débatteur Renommé
Gynécologie-obstétrique
il y a 3 mois
Cela fait penser aux tribunaux d'exception de l'ère soviétique qui broyaient les "mal-pensants" sous couvert d'anonymat....Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17