L'exonération des cotisations des médecins en cumul va pénaliser l'ensemble des retraités, alerte la Carmf

18/10/2022 Par Aveline Marques
Interpellé samedi par les délégués de la caisse sur l'adoption d'un amendement supprimant les cotisations pour les médecins en cumul emploi-retraite, le président de la Carmf, le Dr Thierry Lardenois, a estimé qu'une telle mesure, si elle n'était pas compensée par l'Etat, conduirait à baisser de 8% la valeur du point de retraite.

  Lors de l'examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023, la semaine dernière, les députés de la commission des Affaires sociales ont voté un amendement exonérant les médecins libéraux en cumul emploi-retraite de cotisations Carmf (Caisse autonome de retraite des médecins de France), afin de maintenir les praticiens en activité "le plus longtemps possible". Alors que 12 422 médecins libéraux sont déjà en situation de cumul, l'auteur de cet amendement, le député LR Philippe Juvin, souligne que 27% des 79 830 médecins retraités qui ont moins de 70 ans pourraient potentiellement être "remobilisés" dans les territoires, si les conditions financières leur étaient plus favorables.

En effet, depuis la réforme des retraites portée par Marisol Touraine en 2014, les personnes qui ont déjà liquidé leurs droits à la retraite et qui poursuivent ou reprennent une activité sont soumises à des cotisions retraite qui ne génèrent pas de nouveaux droits. Des exonérations partielles sont toutefois accordées aux médecins en cumul dans les zones déficitaires.   "Où est l'argent?" S'il reconnaît que ces cotisations sans droits nouveaux sont "injustes" et s'apparent de fait à "un impôt", le président de la Carmf, le Dr Thierry Lardenois, s'inquiète néanmoins des conséquences d'une exonération totale sur l'équilibre financier de la caisse. "Le problème, c'est que cette cotisation abonde les droits des retraités. Elle soutient la valeur du point", a-t-il expliqué. "On a fait des calculs, si demain les 12 500 médecins en cumul ne paient plus de cotisations, il faudra baisser la valeur du point des retraités de 8%. Pour satisfaire 12 000 personnes, on va en sanctionner 120 000", lance le président, qualifiant cette mesure de "démagogique". "Où est l'argent? Nos réserves sont faites pour honorer une responsabilité, pour rendre de l'argent à ceux qui l'ont donné", souligne le généraliste. Et d'interroger : "La profession doit-elle financer cela? Ou est-ce à l'Etat, qui a contribué à cette démographie, de le financer?". Le président souligne par ailleurs qu'une mesure s'appliquant aux seuls médecins risquerait d'être retoquée, car elle serait contraire au principe d'égalité. "Il faudrait supprimer les cotisations pour toutes les professions…" Dans un communiqué diffusé ce mardi 18 octobre, la FMF a également alerté contre le "danger" de cette mesure. Le syndicat réclame au Gouvernement la "compensation totale par l'Etat du manque à gagner pour les régimes concernés", comme il l'a fait dans le cadre des exonérations sur les cotisations ASV en 2019. "S’il veut pousser les retraités à reprendre du service ou les cumulants à poursuivre leur activité, l’État doit sortir son chéquier et pas le nôtre", concluent les Drs Corinne Le Sauder, présidente du syndicat, et Olivier Petit, en charge du dossier retraite à la FMF et par ailleurs vice-président de la Carmf.

 
Vignette
Vignette

SAS : accepterez-vous de partager votre agenda ?

Pierre Nevians

Pierre Nevians

Non

A tout problème complexe, il y a une solution simple .... et fausse. Il faut cesser de voir la médecine libérale comme une rustin... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17