À l'AP-HP, une formation express à la réanimation même la nuit | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

À l'AP-HP, une formation express à la réanimation même la nuit

à l'AP-HP, une formation express à la réanimation
Alors que les hôpitaux arrivent à saturation partout en France à cause de l’épidémie de Covid, les soignants ont besoin de renfort en réanimation. En réaction, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris a donc décidé de former en express, la nuit, des professionnels de santé volontaires. Reportage.  
 

Former les soignants à la réanimation, même la nuit : c'est l'initiative lancée par l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris), qui a organisé cette semaine une première session nocturne d'une formation express de deux jours, à destination des professionnels soucieux de rafraîchir leurs connaissances. "Atélectasie", "hypercapnie"...: ce soir-là ils sont une vingtaine à réviser les concepts fondamentaux de la discipline, et à s'enquérir des dernières avancées de la médecine ou de la technologie, sur les bancs d'un amphithéâtre du Campus Picpus dans le XIIe arrondissement. 

"J'ai la certitude que le vidéo-laryngoscope deviendra la star de la crise Covid !", s'enthousiasme David Naudin, le formateur. L'outil permet d'intuber plus facilement les malades et de ne "pas mettre la tête dans la bouche du patient" - ce qui limite le risque de contamination. Les élèves sont des professionnels, infirmiers ou infirmières de nuit, exerçant dans les établissements publics ou privés d'Ile-de-France. Se former de nuit leur permet de conserver leur "roulement", et de moins désorganiser les services, explique Michèle Jarraya, directrice du centre de formation. En fonction de leurs commentaires, l'expérience sera ou non renouvelée. 

 

"Peur" de la réanimation 

Ces deux jours de formation théorique ont vocation à être complétés par une journée de simulation sur des mannequins haute-fidélité, prise en charge par l'AP-HP pour ses personnels, et par leur propre établissement pour les autres "étudiants". Plus de mille personnes ont déjà reçu en journée cet enseignement accéléré, qui contribue à ouvrir de nouveaux lits de réanimation - le président de la République a promis mercredi de porter la capacité en France à 10.000 lits.  

Ces deux ou trois jours de formation sont bien sûr insuffisants pour permettre à un infirmier qui n'aurait ni bagage théorique ni expérience d'être autonome. "On est vraiment autonome, c'est-à-dire qu'on sait gérer toutes les machines, tous les soins, après avoir passé entre six mois et un an dans un service", témoigne Alexandre Chicot, infirmier dans une clinique de Seine-Saint-Denis. 

Mais la formation aide à...

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…