Repérage des troubles du neurodéveloppement chez l’enfant : trois nouveaux organismes de DPC ouverts aux généralistes | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Repérage des troubles du neurodéveloppement chez l’enfant : trois nouveaux organismes de DPC ouverts aux généralistes

À l’issue d’un appel d’offres lancé en avril dernier, trois nouveaux organismes de développement professionnel continu (DPC) ont été sélectionnés en vue de déployer la formation au repérage et à la prise en charge précoces des troubles du neurodéveloppement, dont l’autisme, auprès des médecins généralistes et pédiatres.

Avant l’épidémie de Covid-19, l’Agence nationale du DPC s’était engagée à renforcer son offre de formation au repérage et à la prise en charge précoces des troubles du neurodéveloppement (TND), dont le trouble du spectre de l'autisme (TSA), chez les enfants âgés de 0 à 7 ans. Avec la volonté de déployer une offre de DPC auprès des généralistes et pédiatres. L’objectif : diffuser plus largement les bonnes pratiques.

Avec un peu de retard lié à la crise sanitaire, elle avait lancé un appel d’offres mi-avril 2021 pour déployer ces formations. Dans un communiqué daté du 17 janvier, elle annonce que trois organismes de DPC ont été sélectionnés par l’Agence, la Délégation ministérielle à l’autisme et aux troubles du neurodéveloppement (DIA-TND), et la commission scientifique des médecins. Neuf organismes avaient déposé un dossier au total.

Deux des trois organismes sélectionnés (INFOR Santé et InterCamsp) proposeront une formation autour du repérage et de l’orientation précoces des enfants de 0 à 7 ans présentant un risque de TND, dont les TSA. Le but est d’aider les médecins traitants de l’enfant à repérer "les signes d’alerte". Le troisième (Coridys Var) ouvrira une formation sur le diagnostic et la coordination de la prise en charge pour les professionnels "déjà formés ou référents sur un territoire".

"Ces trois actions seront déployées durant les 3 ans à venir sur l’ensemble du territoire national avec un investissement de 22 millions d’euros", explique l’Agence du DPC, qui ajoute ambitionner de "sensibiliser et d’impliquer les professionnels de santé de proximité et de la petite enfance" dans le cadre des cinq engagements déclinés dans la stratégie nationale pour l’autisme.

L’Agence nationale du DPC souhaite par ailleurs abaisser l’âge moyen de détection des troubles du spectre de l'autisme (TSA) et des troubles du neurodéveloppement (TND), "habituellement observés vers l’âge de 7 ans, en créant un environnement favorable à l’action précoce auprès des 35.000 enfants concernés chaque année et de leur famille, en demande d’accompagnement".

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…