"Attention à ce que le remède ne soit pas pire que le mal" : Braun sceptique sur la taxe lapin

03/05/2023 Par Louise Claereboudt
Pour le ministre de la Santé, sanctionner financièrement les patients qui n’honorent pas leurs rendez-vous médicaux présente un risque d’"entraîner un renoncement aux soins". 
 

"Attention", a répété le locataire de l’avenue de Ségur, ce mercredi matin, au micro de France Inter. Le ministre de la Santé était invité à réagir à la proposition de son collègue en charge des Comptes publics pour lutter contre les rendez-vous non honorés par les patients. Dans un entretien accordé à Ouest-France le 24 avril, Gabriel Attal s’était montré favorable à un mécanisme de sanction financière permettant au médecin d’être indemnisé : "Si vous ne vous présentez pas, le remboursement du rendez-vous suivant serait minoré d’une certaine somme qui pourrait être de dix euros. Cinq euros iront au professionnel de santé et cinq euros à l’Assurance maladie". 

Mais pour François Braun, taxer les lapins comporte un risque réel de "renoncement aux soins". "Ça peut sembler peu 5 euros, mais pour bon nombre de nos concitoyens, c’est important", a-t-il déclaré. Si "la proposition [de taxe] est sur la table depuis pas mal de temps", le ministre de la Santé s’est montré plus précautionneux que son collègue du Gouvernement : "Mon rôle d’ancien médecin, mon rôle de ministre de la Santé et de la Prévention, c’est de dire ‘Attention à ce que le remède ne soit pas pire que le mal’."  

François Braun semble préférer poursuivre les échanges avec les plateformes de prise de rendez-vous pour réduire le phénomène, "parce que la plupart du temps, on ne fait pas exprès de ne pas venir à un rendez-vous médical, on peut oublier". Si l'URPS médecins d'Ile-de-France a estimé qu'en un an, 27 millions de consultations étaient ainsi perdues en France, le ministre de la Santé a souligné qu’il s’agissait d’un "chiffre ancien" et avancé une autre donnée, basée sur les plateformes qui disposent "de chiffres très précis" :  "C’est 3,5% des consultations, soit 9 millions, contre 7% chez les médecins qui n’ont pas ce type de plateforme.", a-t-il ajouté.  

[avec France Inter

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17