Coronavirus : 4.000 euros pour participer à un essai clinique pour un vaccin | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Coronavirus : 4.000 euros pour participer à un essai clinique pour un vaccin

Le journal The Times a annoncé dimanche 8 mars une campagne de recrutement de 24 volontaires pour un essai clinique par le laboratoire Hvivo. Contre 4.000 euros, deux coronavirus apparentés au SARS-CoV-2 et causant des infections modérées seront injectés aux cobayes pour expérimenter un vaccin.
 

En l’échange de 4.000 euros, 24 volontaires seront prochainement infectés par un coronavirus dans le cadre d'un essai clinique mené par le laboratoire britannique Hvivo, a annoncé ce 8 mars le quotidien d’Outre-Manche The Times. Objectif ? Expérimenter un vaccin ciblant à terme SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19. Pour être candidat, il suffit d’être en bonne santé et majeur.

Les deux coronavirus qui seront injectés aux cobayes, HCoV-229E et HcoV-OC43, ne sont que des cousins du SARS-CoV-2. Ces souches sont deux des quatre coronavirus présents dans le monde entier et infectant l’homme de manière endémique (HCoV-229E, NL63, OC43, et HKU1), causant de 10% à 30% des infections des voies respiratoires supérieures chez les adultes et 15% des rhinopharyngites. Elles ne causeront donc a priori que de légers symptômes respiratoires.

Des cobayes examinés sous toutes les coutures

Les participants passeront quatorze jours en quarantaine (durée approximative maximale d’incubation de la maladie si elle se déclare). Durant cette période ils seront étroitement surveillés par le personnel médical, qui devra revêtir des vêtements de protection appropriés.

Les volontaires ne pourront ni faire de sport pour éviter de fausser les résultats, ni entrer en contact physique avec d’autres personnes pour limiter les risques d’infection. Ils devront aussi suivre un régime alimentaire précis, afin d’obtenir des résultats les plus exploitables possibles. Durant ces deux semaines de confinement, des tissus infectés et des prélèvements nasaux seront effectués sur les cobayes. Ces données permettront de tester de nouveaux vaccins, qui seront utilisés à terme contre le SARS-CoV-2.

D’après l’OMS, environ vingt vaccins sont en développement contre l’épidémie actuelle. Avant de débuter, l’expérimentation de Hvivo doit cependant recevoir l’aval de l’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé. Les personnes intéressées peuvent candidater sur le site FluCamp.

 

Retrouvez notre direct sur l'épidémie de coronavirus ici

 

[avec The Times et Medisite]

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…