attention

Les patients qui se sont vu délivrer une boîte du lot concerné par ce défaut vont être contactés par leur pharmacien

Dépakine : alerte sur un risque de surdosage en lien avec un défaut de code-barre

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a alerté jeudi 4 avril sur un défaut de code-barre "sur un petit nombre de boîtes" de Dépakine, entraînant un "risque de surdosage". Sanofi a assuré qu'une "grosse partie des boîtes" concernées par ce défaut avait toutefois "été sortie du circuit", selon un porte-parole à l'AFP. 

05/04/2024 Par Dre Marielle Ammouche
Thérapeutique Médicaments
attention

Les patients qui se sont vu délivrer une boîte du lot concerné par ce défaut vont être contactés par leur pharmacien

Dans un communiqué, l'ANSM indique avoir été informée par le laboratoire français "d'un défaut du datamatrix (code-barre flashé par la pharmacie pour identifier le médicament) sur un petit nombre de boîtes de Dépakine Chrono 500 mg" à libération prolongée, qui concerne "le lot 4R112". "Sur les boîtes non conformes, les informations contenues dans le code-barre sont erronées et correspondent à la Dépakine 200 mg, comprimé gastrorésistant à libération immédiate", détaille l’agence française du médicament.

Certaines boîtes de Dépakine 500 mg (tube de 30 comprimés) ont ainsi pu être délivrées à la place de boîtes de Dépakine 200 mg (tube de 40 comprimés), "entraînant un risque de surdosage pour le patient, en particulier chez les enfants et les patients atteints d'insuffisance rénale", prévient l'ANSM. Toutefois, les pilules des deux dosages n'ont "pas la même forme", souligne Sanofi. 

La distribution des boîtes en question a débuté le 22 mars et les patients qui se sont vu délivrer une boîte du lot concerné par ce défaut vont être contactés par leur pharmacien. Celui-ci doit informer les patients "qu'ils doivent contacter leur médecin s'ils ont pris de la Dépakine Chrono 500 mg au lieu de la Dépakine 200 mg, en particulier s'ils ressentent (ou leur enfant) des symptômes inhabituels tels que troubles digestifs (nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales) ou de la somnolence", selon l'ANSM.
 

Références :

AFP et communiqué de l'ANSM (4 avril)

 
Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17