Les ambulanciers entament une grève des urgences | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les ambulanciers entament une grève des urgences

Deux fédérations d’entreprises d’ambulances ont déposé un préavis de grève reconductible pour la journée de ce mardi 12 octobre. Ils réclament l’entrée en vigueur d’une réforme de leurs gardes, bloquée par les discussions autour de la proposition de loi Matras sur la valorisation des sapeurs-pompiers.

 

La proposition de loi (PPL) Matras n’en finit pas de provoquer des remous, malgré un compromis trouvé en commission mixte paritaire (CMP) par les députés et les sénateurs ce jeudi 7 octobre. Après la colère du Samu, soulagée par l’accord entre les parlementaires, ce sont désormais les ambulanciers qui manifestent leur mécontentement à travers le dépôt d’un préavis de grève reconductible pour la journée de ce mardi.

La Chambre nationale des services d'ambulances (CNSA) et la Fédération nationale de la mobilité sanitaire (FNMS), à l’origine de cet appel, alertent en effet sur "des risques majeurs" liés à cette proposition qui prévoit de "missionner directement un équipage pompier pour des interventions en dehors de leurs champs d’activité réglementaire, alors que l'organisation des urgences prévoit de solliciter en priorité les ambulanciers".

La CNSA et la FNMS déplorent par ailleurs qu’un "financement sans limites" soit prévu pour les SDIS, au détriment des ambulanciers. D’autant que ces derniers attendent toujours la publication d’un décret permettant l’entrée en vigueur de l’accord sur l’organisation et les tarifs des gardes ambulancières, "alors que la réforme devait être mise en application en mars 2021", pointent-elles.

Le président de la Fédération nationale de la mobilité sanitaire, Thierry Schifano, a précisé à l’AFP que la grève ne prendrait pas la forme d’un mouvement dur. "On ne sera pas dans la rue, on ne fera pas de blocage mais on a prévenu les Samu et les agences régionales de santé que nos entreprises ne feront pas de transports urgents." Avant d’ajouter : "si les préfectures nous réquisitionnent, nous ferons évidemment notre travail".

De son côté, la Fédération nationale des techniciens ambulanciers urgentistes (FNTAU) redoute que les sapeurs-pompiers "se servent de l'absence des ambulanciers sur le terrain pour les montrer du doigts et entacher leur image" et n’appelle pas à le rejoindre.

[avec AFP]

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…