Troubles de l'érection, zoophilie, nymphoplastie... les ravages du porno chez les ados | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Troubles de l'érection, zoophilie, nymphoplastie... les ravages du porno chez les ados

Demandes de nymphoplastie, troubles de l'érection, addiction… Qu'ils soient gynécologues, sexologues ou psychiatres, ces médecins voient défiler dans leur cabinet de nombreux jeunes ados perturbés par les vidéos porno, parfois violentes, qui circulent sans contrôle sur internet et les réseaux sociaux. Président du Collège national des gynécologues-obstétriciens (CNGOF), le Pr Israël Nisand en a fait son combat.

"Mon fils est zoophile." C'est une mère "affolée" que voit débarquer dans son cabinet le Dr Marie-Hélène Colson, médecin sexologue à Marseille. "Elle a trouvé son fils en train de se masturber contre le chat", rapporte la spécialiste. A 16 ans, l'ado n'a "aucun ami" : "en 6 ans, il a changé 4 fois d'école". Fils de médecins, "il regarde du porno depuis ses 9 ans". Pour la sexologue comme pour ses confrères gynécologue et psychiatre présents aux côtés du Pr Israël Nisand ce jour-là, la pornographie est désormais "une réalité clinique" chez les mineurs.

 

"Véritable addiction"

 

Selon les résultats d'une récente enquête Ipsos*, 15% des jeunes de 14 à 17 ans regardent du porno au moins une fois par semaine ; 9% des 14-24 ans en visionnent quotidiennement et 5% plusieurs fois par jour. Pour certains, c'est devenu une "véritable addiction", assure le Dr Serge Hefez, psychiatre à La Pitié-Salpêtrière (AH-HP). "Ces dernières semaines, j'ai vu trois jeunes de 14-15 ans en consultation, témoigne-t-il. Toute leur énergie était mise à profit par ce huis-clos avec eux-mêmes. Ils y revenaient en permanence, mais sans plaisir… juste pour combler le manque et le besoin."

Que les parents se rassurent : "Les adolescents sont normalement dans cette quête de sexualité. On cherche à savoir, à voir", explique le psychiatre. Mais trop souvent, ces images s'imposent à eux. Une pop-up sur internet, une vidéo visionnée par la bande sur un smartphone à la récré… Plus de la moitié des 15-17 ans qui ont déjà visionné du porno sont "tombés dessus", d'après un sondage Ifop dévoilé en mars 2017. Et cela laisse des séquelles "chez les...

15 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…