Les réserves de sang n’ont pas été aussi basses depuis dix ans, alerte l’EFS | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les réserves de sang n’ont pas été aussi basses depuis dix ans, alerte l’EFS

Malgré l’appel au don lancé fin août, l’Etablissement français du sang s’inquiète de ne pas voir les réserves de sang remonter. En cause : l’épidémie de coronavirus qui désorganise les collectes et affaiblit les stocks.
 

Alors que la France connaît une forte résurgence de l’épidémie de Covid-19 depuis la rentrée, l’Etablissement français du sang s’inquiète de délivrer plus que de collecter, causant, de fait, une baisse importante des réserves de sang. C’est pourquoi, l'Établissement appelle, dans un communiqué publié ce lundi, à la mobilisation de tous pour “faire face à cette situation préoccupante”.

Dans son alerte, l’EFS indique en effet que les réserves ont atteint “le seuil des 82.000 poches de globules rouges en réserve”. Un niveau jamais atteint depuis dix ans. “Il faut au moins 100.000 poches pour avoir d’un niveau de réserve permettant de disposer de suffisamment de sang de chaque groupe dans tous les hôpitaux”, explique l’EFS, qui précise qu’il doit “prélever 10.000 dons par jours pour répondre aux besoins des patients”.

Cette situation est la conséquence directe des mesures prises pour lutter contre le Covid-19, notamment le télétravail ou encore les cours à distance. En effet, 80% des dons recueillis par l’EFS proviennent de la collecte mobile, en particulier de la collecte en entreprise. Or, depuis le mois de mars, les salariés sont fortement invités à travailler depuis leur domicile. “Entreprises et universités n’accueillent presque plus de collectes de sang en raison des impacts de la Covid-19”, a constaté l’EFS, qui assure que “toutes les mesures de précaution sont mises en œuvre sur les collectes de sang pour éviter les risques de transmission du virus”.

 

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…