Pied déchiqueté par une tondeuse à gazon : un enfant de 4 ans refusé dans plusieurs hôpitaux | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Pied déchiqueté par une tondeuse à gazon : un enfant de 4 ans refusé dans plusieurs hôpitaux

Un petit garçon âgé de 4 ans a failli perdre l'usage de son pied, faute de prise en charge. Grièvement blessé par une tondeuse à gazon, l'enfant a dû attendre 4 heures avant de trouver une place dans un établissement hospitalier afin d'être opéré.    

 

"J’ai entendu des cris, il était 11h40 samedi quand j’ai appelé les pompiers", témoigne cette maman dans les colonnes de la Nouvelle République. La jeune femme vient alors de découvrir son fils de 4 ans dont le pied a été complétement "déchiqueté", "du gros orteil jusqu'au talon et tout le long du pied" par une tondeuse à gazon. Elle parvient à appeler les secours, tout en faisant un point de compression sur le pied de son petit garçon. 

Les pompiers, le Samu et les gendarmes interviennent très rapidement, mais la situation va tout de même se compliquer. Le médecin du Samu appelle plusieurs hôpitaux et CHU pour prendre en charge et opérer l'enfant au plus vite, mais les refus se succèdent pendant près de trois heures. "Angers a d’abord refusé parce que les urgences chirurgicales pédiatriques étaient fermées, Tours a refusé aussi comme Nantes et Poitiers", témoigne la maman scandalisée. Un appel a même été passé à l’hôpital Necker à Paris pour transporter l'enfant par hélicoptère… 

Finalement, le CHU d'Angers décide de prendre en charge le petit garçon vers 16h. Le véhicule du Samu prend la route, escorté par les gendarmes qui ouvrent la voie. "Il a été pris au bloc opératoire adultes qui a été obligé de déprogrammer des gens pour pouvoir opérer mon fils à 19h30. C’est toute une équipe médicale qui s’est démenée pour se réorganiser", raconte la maman. 

Le petit garçon a perdu son orteil devra subir plusieurs opérations. "On a eu de la chance, il n’a jamais perdu connaissance, il n’a pas fait d’hémorragie mais s’il y avait eu une hémorragie, on le perdait", souligne la maman. L'enfant aura désormais une prothèse et devra faire de la rééducation. Une attente un peu plus longue et il perdait la totalité de son pied… 

De son côté, le maire de Thouars, commune dont est originaire la famille, est "outré". "Ce qui est incroyable, c’est que tous ces hôpitaux disent qu’ils ne prennent pas. C’était une extrême urgence", s'insurge Bernard Paineau. La sous-préfète a été avertie.  

[Avec lanouvellerepublique.fr

46 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

Gestion du cabinet

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…