"La Rosp ne mène à rien", estime la FMF qui défend un nouveau système de rémunération sur trois niveaux aux URPS | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"La Rosp ne mène à rien", estime la FMF qui défend un nouveau système de rémunération sur trois niveaux aux URPS

A deux semaines des élections professionnelles, le Dr Corinne Le Sauder, présidente de la Fédération des médecins de France (FMF) revient sur les axes forts du programme du syndicat, arrivé deuxième en 2015. Suppression de la Rosp, meilleure rémunération à l’heure, respect et sécurité des médecins… Elle appelle à donner concrètement aux médecins de vrais moyens pour exercer correctement au quotidien. Interview. 

 

Egora.fr : La Fédération des médecins de France défend, dans le cadre des élections professionnelles, un acte “au niveau européen” sans toutefois définir de montant. Pourquoi ?

Dr Corinne Le Sauder : Il ne s’agit pas un acte unique à 50, 60 euros mais un ensemble d’actes qui fait qu’on arriverait au niveau européen de rémunération. Nous proposons la déclinaison des actes en trois niveaux, qui permettent en effet d’avoir un taux horaire d’environ 200 euros, alors que nous sommes actuellement à 100 euros de l’heure environ. Nous avons réparti les choses de la manière suivante : le niveau 1, ce sont les consultations non-complexes ou à motif unique, le niveau 2, ce sont des consultations semi-complexes pour les diabétiques, hypertendus, les patients cholestérols par exemple. Et puis, le niveau 3, c’est vraiment des consultations spécifiques comme une prise en charge d’un nouveau patient en tant que médecin traitant, une prise en charge des patients handicapés, des consultations d’annonces.

Ces trois niveaux, nous ne les avons pas forcément chiffrés pour l’instant, nous estimons que c’est un peu facile d’exiger tel montant pour tel acte. Nous nous intéressons plus à la valeur du taux horaire. L’important à retenir, c’est qu’on passe de plus en plus de temps en consultation, avec un niveau de complexité et de responsabilité qui augmente. Les patients arrivent de plus en plus avec des pathologies multiples et on voit beaucoup de pathologies chroniques. Les pathologies chroniques, justement, ne peuvent pas être traitées en 10 minutes, ni rémunérées à 25 euros. Il faut donc une rémunération plus importante, qui corresponde au temps passé ‘sans être à la minute’. Il faut valoriser la complexité, la durée et l’investissement des médecins. 

Quelle est votre position sur la rémunération au forfait ?
La FMF n’est pas très favorable aux forfaits. Nous refusons la Rosp, elle ne mène à rien. Il ne s’agit pas du tout d’une rémunération sur les objectifs de santé publique, comme elle le prétend. La preuve en est : le problème majeur de santé publique en ce moment, c’est le Covid… Et ce virus l’a, au contraire, complètement déstructurée. La Rosp ne nous reflète en rien, c’est un problème comptable. A nos yeux, c’est...

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…