FA : un facteur de risque de démence

18/08/2017 Par Marielle Ammouche
Neurologie

La présence d’une fibrillation atriale double le risque de démence.

La fibrillation auriculaire (FA) est une pathologie fréquente aux âges avancés, de même que les démences. Sa prévalence est estimée entre 10 et 20% chez les personnes de plus de 80 ans. On sait aussi que la FA multiplie par cinq le risque d’AVC ischémique. Une équipe de chercheurs (unité 1018 Inserm/Université Paris-Sud/Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines,78 ; Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations, Hôpital Paul Brousse, Villejuif, 91) s’est intéressé au lien éventuel entre FA et déclin cognitif voire démence. Pour cela, ils ont analysé les données de l’étude britannique Whitehall II qui a suivi pendant plus de 30 ans, à partir de 1985, plus 10 000 fonctionnaires britanniques âgés de 45 à 70 ans. 67 % des participants étaient des hommes. "L’originalité de notre étude est que nous avons pu suivre des personnes qui avaient 45 ans et étaient en bonne santé au départ, sans aucun trouble cognitif. C’est en suivant ces personnes sur du long terme, et non en s’intéressant à un groupe de personnes âgées, que nous avons pu constater que l’arythmie impacte le vieillissement cognitif, mais augmente aussi le risque de démence." Les analyses des données de la cohorte montrent, en effet, qu’à tout âge, les personnes présentant une FA ont un risque de démence multiplié par deux. La survenue d’un AVC ou d’un accident coronaire n’impactait pas la relation lorsque les deux événements étaient pris individuellement. "Savoir que la fibrillation auriculaire est un facteur de risque de démence montre l’importance de son traitement pour la prévention […], conclut Archana Singh-Manoux, un des auteurs de l’étude. Une piste d’autant plus intéressante qu’il n’existe actuellement pas de traitements efficaces contre les démences, en particulier contre la maladie Alzheimer".

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17