Recommandations.

Diabète de type 2 : les nouvelles recommandations de la HAS viennent de paraître, avec plusieurs changements importants

La Haute Autorité de santé (HAS) vient d’actualiser ses recommandations pour la prise en charge du diabète de type 2 (DT2). Celles-ci tiennent compte des évolutions thérapeutiques qui se sont avérées efficaces ces dernières années. 

06/06/2024 Par Marielle Ammouche
Diabétologie
Recommandations.

La Haute Autorité de santé (HAS) vient d’actualiser ses recommandations pour la prise en charge du diabète de type 2 (DT2). Elles tiennent compte des évolutions thérapeutiques qui ont fait la preuve de leur efficacité ces dernières années. Cela concerne les thérapies non médicamenteuses et les nouvelles molécules efficaces sur le risque cardiovasculaire. La prise en charge du patient vivant avec un DT2, doit être "individualisée selon son profil, ses besoins et ses préférences en associant les différentes thérapeutiques, non médicamenteuses et médicamenteuses", résume la HAS.

Un des principaux changements a consisté ainsi en l’intégration des thérapies non médicamenteuses en première ligne de traitement dès le diagnostic. Ces dernières devant être poursuivies dans le temps. "C’est un changement de paradigme majeur", souligne l’agence sanitaire. Cela concerne les modifications du mode de vie à savoir l’activité physique, la nutrition, la lutte contre la sédentarité, ainsi que l’éducation thérapeutique. Ces éléments ont, en effet, prouvé leur efficacité sur l’équilibre glycémique, le risque de progression du diabète ou encore la prévention des complications cardiovasculaires. Tout ceci s’inscrivant dans une démarche d’éducation thérapeutique qui peut être encadrée par des professionnels.

 

Une synthèse illustrée également publiée

Sur le plan médicamenteux, en seconde ligne de traitement donc, les recommandations s’alignent sur les guidelines internationales, et intègrent désormais les nouvelles molécules disponibles, qui ont démontré des effets protecteurs cardiovasculaires et rénaux. La prise en charge doit donc tenir compte de ce paramètre pour le choix du médicament. Elle tiendra aussi compte des choix du patient, de son profil et de son mode de vie, concernant en particulier la prescription d’un traitement injectable.

Pour faciliter l’appropriation de ce texte par les praticiens, la HAS publie aussi une synthèse illustrée de la stratégie thérapeutique (qui comprend notamment un outil d’aide au choix d’un traitement médicamenteux) ainsi que des recommandations spécifiques à certaines populations et situations : les personnes de plus de 75 ans, en situation d’obésité, d’insuffisance cardiaque, avec une maladie cardiovasculaire avérée ou une maladie rénale chronique et les femmes enceintes ou envisageant de l’être.

Références :

Sources : Haute Autorité de santé (6 juin 2024)

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17