"Nous sommes au pied du mur" : la Cour des comptes alerte sur la situation des finances publiques

12/03/2024 Par Aveline Marques
Economie
Dans son rapport annuel, la Cour des comptes appelle le Gouvernement à ne plus "différer" ses efforts pour ramener le déficit public sous la barre des 3% de PIB et à se préparer à des "réformes ambitieuses". 

Le scénario macro-économique pour 2024 ? "Trop optimiste", "improbable". Le déficit public ramené sous la barre des 3% du PIB en 2027 ? Trop "tardif". Quant aux efforts de maitrise des dépenses, "non documentés", ils ne peuvent pas attendre la période 2025-2027. Dans son rapport annuel 2024, rendu public ce mardi 12 mars, la Cour des comptes juge sévèrement le Gouvernement pour sa gestion des finances publiques. 

"Pour moi, la situation est sérieuse", "au-delà" de juste "préoccupante", a résumé devant la presse Pierre Moscovici, premier président de la juridiction financière. "Le respect de l'objectif de déficit" public à 4,4% du PIB pour 2024 "n'est pas acquis", a-t-il averti, même avec les récentes coupes de dix milliards d'euros dans le budget de l'État.  

La trajectoire d'ici 2027, entérinant 17,2 milliards d'euros de déficit de la Sécurité sociale, est jugée "peu ambitieuse" et "fragile", selon l'institution. Les économies de 20 milliards d'euros annoncées sur l'ensemble des finances publiques pour 2025 (et notamment sur la Sécurité sociale) sont jugées "raisonnables". Mais Pierre Moscovici relève, sur France Culture, qu'"à ce stade", elles ne sont pas "étayées". Le Gouvernement miserait notamment sur la pertinence des prescriptions des médecins libéraux, sur les transports sanitaires ou encore sur les ALD. 

Soulignant qu'avec une dette publique prévue à 109.7% du PIB en 2024, la France est l'un des trois pays les plus endettés de la zone euro, la Cour des comptes préconise la "sélectivité dans les dépenses", "de compenser tout surcroît de dépense ou baisse d'impôt par des économies ou des hausses de recettes", et de se préparer à "des réformes ambitieuses". "Il y a des efforts considérables à faire", insiste Pierre Moscovici. Le prochain projet de loi de finances (PLF) sera "le plus difficile à réaliser depuis la crise financière", nécessitant "courage et volonté politique"

[avec AFP]

 
Vignette
Vignette

9 commentaires
10 débatteurs en ligne10 en ligne
Photo de profil de Francois Cordier
1,1 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 3 mois
Nous ne sommes pas au pied du mur; nous sommes DEDANS ! Et depuis plus de vingt ans ; Comment ce monsieur peut-il sérieusement faire encore semblant de découvrir la voie d'eau alors que la dette glo...Lire plus
Photo de profil de Romain L
12,8 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 3 mois
Peut-être arrêter d'envoyer des milliards en Ukraine, pays qui a perdu la guerre depuis le début face à un adversaire qui déjà atteint ses objectifs depuis plus d'un an (à savoir protéger définitiveme...Lire plus
Photo de profil de Pierre Carre
330 points
Débatteur Renommé
Médecine interne
il y a 3 mois
Si les zozos de la politique geraient leur argent comme ils gèrent l(argent public, ils seraient depuis longtemps des clochards. Mais les électeurs sont eux, des chasseurs de primes, alors les élus m...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17