IPA aux urgences : "la fin des médecins"? La réponse cinglante d'une infirmière en pratique avancée à Patrick Pelloux | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

IPA aux urgences : "la fin des médecins"? La réponse cinglante d'une infirmière en pratique avancée à Patrick Pelloux

Dans un communiqué du 25 novembre, l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf), présidée par le médiatique Dr Pelloux, se dit "scandalisée" par la création du métier d'infirmière en pratique avancée (IPA) aux urgences, en cours de discussions au ministère. Interrogée par Egora, la présidente de la CNP des infirmiers en pratique avancée dénonce des "contre-vérités".

 

"Quand vous irez aux urgences, vous ne verrez plus de médecin, vous verrez des infirmières de pratique avancée. Quand vous appellerez le Samu, ce sera plus des médecins que vous aurez dans les véhicules, ce sera des infirmières de pratique avancée." Face caméra, sur Instagram, le médiatique Dr Pelloux alerte sur les potentielles dérives de la création prochaine d'IPA aux urgences, signe selon lui de "l'ubérisation du monde médical" et de l'avènement d'une "médecine low cost".

"Au lieu d'avoir par exemple huit médecins urgentistes pour faire tourner une ligne de garde H24 dans un service d'urgence, on en mettra deux et les infirmières travailleront avec les fameux protocoles", illustre-t-il. "ça fait 35 ans que je fais ça, il n'y a pas un malade qui ressemble à un autre, c'est super compliqué", souligne-t-il. "Ils sont juste entrain de casser la médecine d'urgence", déplore-t-il. "Le drame absolu, c'est que les quartiers riches, vous aurez des médecins, les quartiers pauvres, vous aurez des infirmiers protocolisés de pratique avancée", achève-il, après avoir dénoncé pêle-mêle la casse du service public, le numerus clausus, mais aussi le maintien de la liberté d'installation.

De quoi parle-t-il exactement ? Dans son communiqué du 25 novembre, l'Amuf évoque la reprise de négociations sur la mise en place des IPA aux urgences, mesure issue du Pacte de refondation aux urgences de septembre 2019. Suspendues au printemps avec la crise du Covid, les discussions ont bel et bien reprises, confirme Julie Devictor, présidente de la CNP des infirmiers en pratique avancée. Mais pour le reste, la soignante s'inscrit en faux contre les propos de Patrick Pelloux...

13 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…