Un chef de service suspendu après la mort d'un adolescent des suites d'une appendicite

03/12/2019 Par Aveline Marques

Le jeune Farès, 13 ans, avait été adressé aux urgences du centre hospitalier intercommunal de Créteil par son médecin généraliste. Il est décédé suite à une péritonite. Le 23 octobre 2018, Farès, 13 ans, est conduit par ses parents aux urgences de Créteil*. L'adolescent se plaint de douleurs au ventre depuis plusieurs jours : son généraliste suspecte une appendicite. Le garçon est pris en charge par le chef du service de chirurgie pédiatrique, à qui la mère de Farès reproche son manque d'écoute. "Moi je lui explique le parcours mais il n’écoutait même pas ce que je disais, ce qui était important c’était qu’il faisait sa petite palpation, témoigne-t-elle sur France InfoEt là je pose la question : mais qu’est-ce qu’il a mon fils ? Il me répond : je ne sais pas madame, c’est comme une boîte de conserve il faut l’ouvrir pour voir ce qu’il y a dedans." Farès est placé en observation dans le service de chirurgie pédiatrique, dans l'attente d'un scanner… qui ne sera jamais réalisé. Le lendemain, l'état du jeune patient se dégrade : il convulse, affiche une saturation en oxygène à 60. Emmené en réanimation, l'adolescent décède. D'après France Info, l'autopsie aurait révélé que l'arrêt cardio-respiratoire était consécutif à une péritonite. Les parents ont porté plainte contre X pour homicide involontaire. "Pendant 20 heures, il n'a eu aucun examen", dénonce sa mère dans Le Parisien. L'enquête est toujours en cours. Dans l'attente des résultats, le chef de service a été suspendu "à titre conservatoire et en concertation avec l'ARS d'Ile-de-France et le CNG", précise la direction à Egora. Cette suspension "ne constitue pas un jugement sur ses responsabilités individuelles supposées et ne constitue pas une sanction disciplinaire", insiste l'établissement, mais vise "le retour de la sérénité nécessaire à la manifestation de la vérité". [avec francetvinfo.fr]      

 
Vignette
Vignette

SAS : accepterez-vous de partager votre agenda ?

Pierre Nevians

Pierre Nevians

Non

A tout problème complexe, il y a une solution simple .... et fausse. Il faut cesser de voir la médecine libérale comme une rustin... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17