pinces chirurgicales

Pince oubliée dans l'abdomen d'une patiente : l'hôpital condamné à 443 000 euros d'amendes

L'hôpital de Nevers (Nièvre) a été condamné par le tribunal administratif de Dijon à plus de 443 000 euros d'amendes. L'établissement était poursuivi après l'oubli, par un chirurgien, d'une pince dans l'abdomen d'une patiente, lui ayant causé d'importantes complications médicales. 

07/06/2024 Par Chloé Subileau
Faits divers / Justice
pinces chirurgicales

L'hôpital de Nevers, dans la Nièvre, a été condamné par le tribunal administratif de Dijon à verser 443 000 euros d'amendes. Il était en effet reproché à un chirurgien de l'établissement d'avoir oublié une pince chirurgicale dans l'abdomen d'une patiente, entrainant d'importantes complications médicales, comme le rapporte Le Journal du Centre.

Les faits remontent à près de dix ans, lorsqu'une femme se fait opérer par ce praticien au niveau de l'abdomen. Après cette opération, la patiente souffre de vives douleurs. Pendant plusieurs années, elle peine à cicatriser et finit par retourner à l'hôpital. Une nouvelle intervention a alors lieu, notent nos confrères, "mais dans des conditions sommaires". Le chirurgien – qui a réalisé la première opération– enlève la pince de l'abdomen de la patiente "lors d'une simple consultation". "Hors milieu aseptisé et sans son consentement éclairé", indique le jugement.

Suite à ce retrait, l'état de santé de la patiente se dégrade. Elle est notamment hospitalisée pendant plus de huit mois dans différents hôpitaux. D'après une expertise – sollicitée par la patiente en 2018 -, la perte de chance de cette dernière atteint 90%. "Si aucune pince chirurgicale n'avait été oubliée ou si son extraction avait été rapide et conforme aux règles de l'art, le risque de complications infectieuses post-opératoires serait demeuré faible, de l'ordre de 10%", précise Le Journal du Centre.

La femme s'est donc tournée vers l'hôpital pour obtenir une indemnisation, qui lui a été refusée. De même que la Caisse primaire d'Assurance maladie (CPAM) de la Côte-d'Or, qui souhaitait une condamnation de l'hôpital au titre des prestations médicales de son assurée. L'établissement a finalement été condamné à verser à la victime une indemnité de 93 132 euros et 350 305,73 euros à la CPAM de la Côte-d'Or en remboursement de ses frais.

Contacté par Le Journal du Centre, l'hôpital de Nevers indique ne pas souhaiter faire appel de cette décision.

[avec Le Journal du Centre]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

1 commentaire
8 débatteurs en ligne8 en ligne
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 1 mois
L'hosto qui tient par les voyages aériens des praticiens! "quoiqu'il en coûte"...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17