Absentéisme, démotivation : dans les hôpitaux, un lit sur cinq est fermé faute de soignants | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Absentéisme, démotivation : dans les hôpitaux, un lit sur cinq est fermé faute de soignants

Au moins 20% des lits disponibles dans les hôpitaux français sont actuellement fermés, faute de personnels soignants pour les faire fonctionner, révèle Libération.  
 

Président du Conseil scientifique et du Comité consultatif national et éthique (CCNE), le Pr Jean-François Delfraissy a mené une “enquête flash”, début octobre, afin de faire un état des lieux de la situation des hôpitaux en France. Selon ses résultats, révélés par Libération, au moins 20% des lits disponibles sur le papier sont actuellement fermés, par manque de personnel soignant pour les faire tourner. Une situation d’autant plus critique, rappelle le journal, que 5.800 lits d’accueil d’hospitalisation ont été fermés l’an dernier selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques. Depuis 2013, ce sont 27.000 lits au total qui ont été fermés.  

La situation est critique partout en France : dans la capitale, 19% des lits étaient fermés au mois de septembre et 2.566 sont fermés aujourd’hui, sur les 20.00 que compte l’AP-HP. Libération indique par ailleurs que 127 lits sont par exemple fermés à l’hôpital Cochin (15% de l’offre de soin), 172 lits à l’hôpital Georges Pompidou (24%), 85 lits à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches (30%). A Marseille, 448 lits sont fermés sur les 2.700. Cela représente 16% de leur capacité d’accueil totale.  

Comment expliquer cette fermeture massive des lits ? Mal-être, démotivation, démission, … Les causes ne sont pas nouvelles, mais fortement accentuées par la crise sanitaire. Résultat : l’absentéisme a grimpé en flèche dans les services. Selon la conférence des présidents de la commission médicale d’établissements de CHU citée par Libération, la moyenne nationale tournerait à 11%, contre 8 à 9% avant le début de l’épidémie. Dans le détail, l'absentéisme atteint 12% à l’AP-HM de Marseille ou à Lille, quand il est de 9,5% à Paris.  

Les difficultés de recrutement se font enfin particulièrement ressentir. La semaine du 11 octobre, 1.074 postes d'infirmières étaient vacants à Paris, le double de septembre 2020. A Marseille, 120 infirmières manquent au compteur, alors que 60 étaient déjà recherchées avant le Covid. En région Auvergne-Rhône-Alpes, bon nombre de paramédicaux quittent le navire. Selon l’ARS, 4.000 infirmières sont inscrites à Pôle Emploi.  

[avec Libération]  

8 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…