Erreur d'injection : un an ferme pour un infirmier après la mort d'un patient | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Erreur d'injection : un an ferme pour un infirmier après la mort d'un patient

En injectant du plasma coagulé, l'ex-infirmier de la clinique du Bois à Lille avait entraîné l'arrêt cardiaque d'un patient admis pour un pontage coronarien. Il vient d'écoper de trois ans d'emprisonnement dont deux avec sursis. 

Les faits remontent à 2011. Un patient est admis dans la clinique lilloise pour un pontage coronarien. Mais l'injection par l'infirmier de plasma coagulé entraîne sa mort. 

Le soignant a été condamné mercredi 20 janvier pour homicide involontaire. Il écope de trois ans d'emprisonnement dont deux avec sursis.  

Le directeur de la clinique de l'époque a été relaxé, ce que dénonce la famille de la victime. L'une des filles du patient décédé déplore que l'infirmier prenne "l'intégralité des charges " : "il est responsable de son décès, mais l'hôpital aurait dû prendre ses responsabilités." Elle critique notamment le matériel obsolète de l'établissement au moment des faits.  

[Avec Francebleu.fr

2 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…