Accès direct : les infirmières appellent les sénateurs à "dépasser les corporatismes" et à voter la loi Rist

14/02/2023 Par Mathilde Gendron
Paramédicaux

Ce mardi 14 février, le Sénat examine la proposition de loi Rist, votée le 19 janvier dernier à l’Assemblée nationale, qui vise à permettre un accès direct aux IPA, kinés et orthophonistes. Ce même jour, les médecins manifestent à Paris notamment contre cette proposition de loi. Pourtant, les syndicats Sniil et Unipa rappellent l’importance de la loi Rist.   Alors que le 19 janvier dernier, les députés votaient le passage de la loi Rist, c’est ce mardi 14 février, que le texte est examiné au Sénat. La loi vise à instaurer un accès direct aux infirmières de pratique avancée (IPA), aux kinésithérapeutes et aux orthophonistes, dans le cadre d’un exercice coordonné ou de la primo prescription. Pour l’Union nationale des infirmiers en pratique avancée (Unipa), cette loi est essentielle pour “améliorer l’accès aux soins des Français par la confiance aux professionnels de santé”, écrit-elle dans un communiqué, publié sur Twitter. Même constat pour le Syndicat national des infirmiers et infirmières libéraux (Sniil). “Les besoins en santé actuels et à venir des populations de chaque territoire, notamment les plus fragiles et éloignées, ne doivent pas être relégués au second plan et devraient être la priorité.”

L’Unipa rappelle l’importance de travailler entre professionnels de santé sur un problème aussi majeur. “L’usager en santé doit être au centre de nos préoccupations et nous devons travailler ensemble sur une intelligence collective de partage”, poursuit le syndicat qui veut promouvoir un “message d’unité” entre professionnels de santé. Pourtant, cette loi continue de faire débat notamment chez les syndicats de médecins. l’Unipa et le Sniil dénoncent les propos diffamatoires lancés par les praticiens à l’encontre de leur profession. “La désinformation doit cesser et la sérénité des échanges [entre les médecins et les infirmières, NDLR] se retrouver le plus rapidement possible, de manière responsable”, admet l’Unipa. “Le sujet n’est pas la prise en charge des médecins versus des IPA, mais bien des médecins versus rien !”, rappelle l’Unipa. Le Sniil appelle quant à lui “à la responsabilité des professionnels de santé, pour dépasser les corporatismes.” En soutien aux infirmières, le hashtag #InfirmiersPasTroufions a été lancé aujourd’hui sur les réseaux sociaux pour dénoncer le dénigrement de la profession et soutenir la proposition de loi Rist.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Michel Lemariey-Barraud

Michel Lemariey-Barraud

Non

La vraie question est de savoir si on veut assurer correctement les usagers, ou asservir durablement les médecins. La CNAM, organi... Lire plus

 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17