Protestation

Rémunérés 20% de moins "pour faire le même boulot" : les médecins étrangers manifestent contre le projet du Gouvernement

Selon plusieurs organisations de médecins étrangers, la solution imaginée par l'Etat, qui doit être officialisée prochainement par décret, va "renouveler" leur "précarité" et "dégrader" leurs conditions d'exercice. 

15/05/2024 Par Sandy Bonin
Padhue
Protestation

La situation des médecins diplômés hors de l'Union européenne reste "précaire" et "intolérable", ont dénoncé mardi quelques dizaines de praticiens lors d'un rassemblement devant le ministère de la Santé. Deux réunions ont été organisées avec la directrice générale de l'Offre de soins (DGOS). 

Après avoir échoué aux EVC (épreuves de vérification des connaissances), quelque 2.650 praticiens, en activité depuis des années dans les hôpitaux français, sont aujourd'hui dans les limbes statutaires, sans travail ou réembauchés sous un statut dégradé, ont rappelé les manifestants.

En janvier, le président Emmanuel Macron a promis de les "régulariser".  Mais la solution imaginée par l'Etat, qui doit être officialisée prochainement par décret, va "renouveler cette précarité" et "dégrader" les conditions d'exercice.

Ce décret va selon eux créer un nouveau statut de "praticien associé contractuel temporaire", dit PACT, donné à titre provisoire pour un an, renouvelable une fois, dans l'attente de repasser les EVC.

"Ce sera une petite bouffée d'oxygène pour ceux qui ont perdu leur poste", mais "ce n'est pas acceptable, car ça reste précaire et un statut dégradé, rémunéré 20% de moins que les praticiens associés [qui ont obtenu l'EVC, NDLR], pour faire le même boulot !", a déploré Paul Robel (CGT).

Il s'est toutefois réjoui de "promesses" formulées mardi par la directrice de l'offre de soins : "elle a assuré que tout sera fait pour que personne ne reste sans poste" et que pour la session 2024 des EVC, "le nombre de postes sera considérablement augmenté", a-t-il rapporté.

Selon le représentant de la CGT, la DGOS a également évoqué une modification du format des EVC en 2025, pour les praticiens exerçant déjà en France: "leur dossier et leurs compétences seraient examinés par des pairs, sans concours", ce qui "correspond plus à ce qu'on demande", a-t-il expliqué.

[Avec AFP]

 
Vignette
Vignette

Médecins étrangers : faut-il supprimer le concours et le remplacer par une sélection sur dossier ?

Angélique  Zecchi-Cabanes

Angélique Zecchi-Cabanes

Non

C’est tout de même un monde que l’on considère qu’il faut à un jeune francais tres bon élève 10 ans pour faire médecine mais qu’un... Lire plus

5 commentaires
12 débatteurs en ligne12 en ligne
Photo de profil de A Z
62 points
il y a 1 mois
Cet article est pour le moins truffé d'erreurs et d'approximations. Première chose à clarifier : Le motif principal du mouvement des PADHUE n'est pas d'ordre pécuniaire et il ne s'agit pas juste d'u...Lire plus
Photo de profil de Bertrand David
566 points
Débatteur Passionné
Gastro-entérologie et hépatologie
il y a 1 mois
S'ils n'ont pas eu l'évaluation, c'est qu'ils ne sont pas au niveau, et ils peuvent retourner dans leurs pays....Lire plus
Photo de profil de B M
4,2 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 1 mois
c'est tout l'intérêt de l'immigration: l'esclavagisme moderne, à la française!...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17