L’hyperaldostéronisme primaire : une cause d’HTA moins rare qu’on ne pense | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

L’hyperaldostéronisme primaire : une cause d’HTA moins rare qu’on ne pense

L'hyperaldostéronisme primaire (HAP) est une cause d'hypertension artérielle secondaire et de pathologie cardiovasculaire dont la prévalence est appréciée de manière variable en fonction du contexte dans lequel elle est recherchée et des critères utilisés pour la définir. Afin de caractériser la prévalence de l’excès de production d'aldostérone, indépendante de la rénine et non freinable par une charge en sel, ainsi que l'HAP biochimiquement patent (aldostéronurie >12 µg/24h), une étude transversale a été mise en place dans 4 centres médicaux universitaires américains et a porté sur 289 sujets normotendus, 115 patients...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…