Manque d’internes en pédiatrie : les craintes des présidents de CME sur la 4e année de médecine générale

17/07/2023 Par Fanny Napolier
Internat 4ème année de MG
Alors que le rapport sur la réforme de la maquette du diplôme de médecine générale a été rendu, les conférences des présidents de CME font part de leurs craintes. 

 

Si l’institution se félicite de "l’importance accordée à la médecine générale de premier recours", elle tient à alerter "sur les conséquences de certaines annonces". Et notamment sur les effets en pédiatrie. 

Il est "indispensable de développer la formation des généralistes à la pédiatrie et d’augmenter le nombre d’internes formés en pédiatrie", étant donné la situation de crise que connaît la spécialité, assurent les présidents de CME. Et de déplorer la réduction du temps de formation de 6 à 3 mois des internes en médecine générale à la pédiatrie. "Le prolongement d’une année de l’internat de médecine générale était au contraire l’occasion de doter les futurs médecins généralistes d’une solide formation pédiatrique", note le communiqué. 

Des propos qui ont fait réagir certains généralistes, qui y voient une manière de demander aux internes de médecine générale de combler les manques de la spécialité. 

 

 

D’autre part, les présidents de CME se disent préoccupés par les conditions d’exercice de ces "docteurs juniors". "Ce paiement à l’acte des internes pourrait donc aller jusqu’à 30 consultations par jour (soit pas plus d’un quart d’heure par enfant !) Ce qui ne peut manquer d’interroger sur la qualité des soins curatifs, préventifs et éducatifs qui seront dispensés, mais aussi sur la qualité de la formation ainsi dispensée." Ils regrettent aussi un exercice exclusivement libéral. 

Enfin, les présidents de CME s’alarment du fait que "les internes de médecine générale pourraient ainsi gagner plus que les internes des autres spécialités, formés essentiellement dans les hôpitaux". "C’est préparer le terrain à une fuite massive des internes de spécialité vers les cliniques…", prédit le communiqué. 

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17