Quand Edouard Philippe se disait "résolument opposé" à la PMA

29/06/2017 Par Fanny Napolier

Ce mardi, le Comité consultatif national d'éthique s'est prononcé en faveur de l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires. La disposition pourrait bientôt entrer dans la loi. Pourtant, en février 2013, Edouard Philippe avait signé une tribune fustigeant la PMA.

En février 2013, en plein débat parlementaire sur le mariage pour tous, Edouard Philippe, alors maire du Havre, avait cosigné une tribune avec Nathalie Kosciusko-Morizet dans laquelle il s’opposait fermement à la légalisation de la PMA. "Nous nous opposerons résolument à la PMA pour les couples homosexuels féminins, et à la GPA qui, au nom de l'égalité, ne manquera pas d'être réclamée par la suite", écrivait alors le Premier ministre. "Voter oui donnerait un blanc-seing au gouvernement. Voter oui viendrait encourager le gouvernement à poursuivre sur une voie dont il a déjà indiqué qu'elle le conduirait jusqu'à la PMA", indique la tribune. Le chef du gouvernement s’était abstenu de voter le mariage pour tous. Ce mardi, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) s'est prononcé en faveur de l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires, en réaffirmant son opposition à la GPA et à la congélation des ovocytes. Emmanuel Macron a fait preuve de beaucoup de prudence de son côté pendant la campagne présidentielle. Il s’était déclaré "à titre personnel" favorable à la GPA. Dans un courrier aux associations LGBT, le candidat avait déclaré qu'il attendrait que le CCNE "ait rendu son avis (...), pour pouvoir construire un consensus le plus large possible", tout en se disant "favorable" à une loi ouvrant la PMA "aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires". Une réforme qui pourrait être introduite dans la prochaine révision de la loi de bioéthique prévue pour 2018. [Avec RTL.fr]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
21 débatteurs en ligne21 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17