Pour faire face à l’afflux de patients aux urgences, l’hôpital de Strasbourg déploie une unité sanitaire mobile sur son parking

26/12/2023 Par Mathilde Gendron
Urgences
Depuis le vendredi 22 décembre, les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (Bas-Rhin) ont recours à une unité sanitaire mobile, déployée sur le parking du Nouvel hôpital civil. Une première en France, hors crise sanitaire et attentat. 

 

Alors que le plan blanc a été déclenché le 14 décembre dernier dans le Grand est, le Nouvel hôpital civil de Strasbourg (Bas-Rhin) a déployé ce vendredi 22 décembre une unité sanitaire mobile (USM) sur son parking. C'est la première fois que ce dispositif est utilisé hors période de crise sanitaire ou d'attentats. 

Cette unité est composée “d'un lit avec un matelas", avec "une surveillance tensiométrique" et un "saturomètre", "l'idée étant de garder en surveillance ces patients en attendant qu'ils puissent intégrer le système de soin des urgences", précise le Dr Christophe Bernard, médecin responsable des situations sanitaires exceptionnelles. 

Dans cette unité non médicalisée, les patients sont d’abord pris en charge par des pompiers, puis si leur état le nécessite, ils peuvent rejoindre l’hôpital. 

L’objectif de l’USM est avant tout de libérer les camions du Samu et des pompiers. Car faute de lits disponibles à l’hôpital, les véhicules d’urgence qui transportaient un malade devaient rester sur le parking jusqu'à ce qu’une place se libère. "Le temps d'attente au premier contact a été chiffré autour de 40 minutes, mais avec des pics qui peuvent être de plusieurs heures", explique le Dr Pascal Bilbault, chef du service des urgences.  

"D'un point de vue afflux des patients, depuis vendredi, nous augmentons de 20% à peu près tous les jours. C'est vrai que les week-end et les jours de fête, tout se cumule, de par la difficulté d'accès des patients à leurs médecins généralistes", reconnaît Christophe Bernard. 

Si le syndicat Force Ouvrière, qui avait saisi la justice pour non-assistance à personne en danger le 13 décembre dernier, assure dans un communiqué “apprécier l’effort mis en œuvre par la direction”, il déplore par ailleurs que cette unité fonctionne “sans présence médicale”. “Elle n’apportera donc pas de lits d’aval supplémentaires, comme Force ouvrière le demandait, alerte le syndicat, ça ne résout absolument pas le problème de lits ni du parcours patient dans les urgences et dans l'établissement d'une manière générale" 

 

Pour l’heure, aucune précision n’a été apportée concernant la durée de mise en place de cette USM. 

[Avec Europe 1 et France 3

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Avocat  Du Diable

Avocat Du Diable

Non

Même si cette augmentation est justifiée , sur le plan fiscal c'est un massacre = pas d'abattement sur les charges sociales . Vous... Lire plus

1 commentaire
4 débatteurs en ligne4 en ligne
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,3 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 6 mois
re COVID! puis on enverra les patients au LUXEMBOURG,ALLEMAGNE,SUISSE BELGIQUE,AUTRICHE,qui vont les soigner gratuitement:ben voyons!...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17