Trois ans dans un désert pour les derniers classés du numerus clausus : l'offre des sénateurs | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Trois ans dans un désert pour les derniers classés du numerus clausus : l'offre des sénateurs

La liberté d'installation au mérite. C'est ce que proposent plusieurs amendements au projet de loi de santé, dont l'examen au Sénat débute ce lundi après-midi. Durant trois ans, les jeunes médecins qui s'étaient classés dans le dernier tiers du numerus clausus à l'issue de leur premier année se verraient contraindre d'accomplir un "service public" dans les zones déficitaires. Pas de répit pour les médecins. Alors que les syndicats se mobilisent contre une éventuelle limitation par amendement de la durée de la période de remplacement à trois ans, un autre dispositif...
38 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…