Un risque accru d’IDM après une infection respiratoire | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Un risque accru d’IDM après une infection respiratoire

Le risque d’accident cardiaque augmente fortement dans les jours suivant une infection respiratoire type grippe, bronchite ou pneumopathie, selon une étude australienne publiée le 15 mai.

Certaines données préliminaires ont suggéré que les infections respiratoires augmentaient le risque d’infarctus du myocarde. Cependant, généralement ces données n’étaient pas confirmées angiographiquement. C’est pourquoi des chercheurs australiens ont voulu approfondir cette éventualité et ont mis en place une étude a qui porté sur 578 patients ayant eu un infarctus du myocarde confirmé par une angiographie coronaire. Les analyses des dossiers ont alors permis de mettre en évidence que 17% des patients avaient présenté des symptômes d'infection respiratoire dans les sept jours ayant précédé l’accident cardiaque ((RR= 17) et 21% dans les 31 jours. "Nos résultats confirment ce que des études précédentes suggéraient, à savoir qu'une infection respiratoire peut déclencher une crise cardiaque", explique le Pr Geoffrey Tofler (Sydney), principal auteur de cette étude. "Les données ont montré que ce risque, qui peut être multiplié jusqu'à dix-sept fois, n'augmente pas nécessairement au début des symptômes de l'infection mais est le plus élevé durant les sept premiers jours, avant de décroître graduellement", précise-t-il. Le risque était légèrement diminué en cas de prise de traitement cardiaque régulier.

"La fréquence des attaques cardiaques est la plus élevée en hiver", souligne le Dr Thomas Buckley (Sydney), co-auteur de l'étude. Ce dernier souligne de ce fait l'importance de la vaccination contre la grippe et le pneumocoque pour minimiser ce risque.

Selon les chercheurs, ce phénomène pourrait être lié au fait que les infections respiratoires ont tendance à accroître le risque de thrombose, l'inflammation et les toxines qui altèrent les vaisseaux sanguins.

Mais le lien pourrait-il être d’ordre thérapeutique ? Une étude récente (Journal of infectious diseases, 1er février 2017), a en effet mis en évidence que le d’IDM était triplé en cas de prise d’Ains au cours d’une grippe ou d’une bronchite.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…