"Tu seras médecin ma fille", "Tu seras trader mon fils" : ces parents qui projettent le destin de leurs enfants... avant eux | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Tu seras médecin ma fille", "Tu seras trader mon fils" : ces parents qui projettent le destin de leurs enfants... avant eux

Certains parents ont un destin professionnel finement tracé pour leur enfant et redoublent d’efforts pour qu'il emprunte la voie souhaitée. La psychologue Aline Nativel Id Hammou explore le phénomène et donne les clefs pour éviter de faire porter un poids trop lourd à l’enfant.

Daphné* aspire à de grandes choses pour ses trois enfants âgés respectivement de 8 ans et demi, 5 ans et demi et 2 ans. Pour leur carrière d’abord, cette mère parisienne de 41 ans souhaiterait que l’un d’entre eux soit médecin ou exerce en tout cas «un métier noble», qui impose la reconnaissance sociale. Question caractère ensuite, elle les aimerait «intello». «J’ai envie que mes enfants soient du genre à lire Zola sur la plage à 15 ans, qu’ils se forgent une culture littéraire, qu’ils aient des notions de philosophie, que l’on ait de vraies discussions à table, précise-t-elle. Moi, j’ai l’impression d’avoir été hyper légère là-dessus à leur âge.»

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…