Souhaiter mourir ne relève pas nécessairement de la maladie mentale | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Souhaiter mourir ne relève pas nécessairement de la maladie mentale

Nous parlons trop du suicide comme d'un effet secondaire et passager d'une pathologie mentale. Admettre la complexité de la réalité serait rendre service aux personnes en souffrance.

"Le suicide, dit une formule célèbre, est une solution permanente à un problème temporaire.» Son origine est obscure, mais internet en attribue la paternité à Phil Donahue, animateur télé américain des années 1980 (j'allais écrire «c'est un comble», et puis je me suis dit qu'il n'y avait aucune raison qu'une phrase aussi profonde ne soit pas sortie de la bouche de ce sympathique scrogneugneu).

Dans tous les...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…