PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Lettre ouverte d’une fille grosse aux toubibs

Anouch, obèse depuis l'enfance, a subi tous types de violence, mais les plus dures sont venues du corps médical. Elle raconte.

Chers médecins, pas la peine de me sermonner sur mon poids à chaque grippe ou angine pour laquelle je viens vous consulter. Je sais déjà que vous voudriez que je maigrisse « pour mon bien », dites-vous.

Merci, mais je suis au courant que je suis grosse, obèse même. Depuis mon enfance, à chaque fois que je fais un pas hors de chez moi, les regards, les discours, de proches ou d’étrangers, ne cessent de me le rappeler.

C’est déjà difficile à vivre. Mais vos mots et vos regards font plus mal que ceux des autres. Quand je viens vous voir vous, je suis malade et donc vulnérable. En plus, vous êtes une « autorité médicale », normalement digne de confiance : le médecin est un sachant. Sa parole est d’or.

La première fois qu’un médecin m’a insultée, j’avais cinq ans

Les premières violences grossophobes (c’est comme ça qu’on appelle les discriminations que subissent les personnes grosses) que j’ai rencontrées dans un cabinet médical venaient d’une nutritionniste.

J’y suis allée jeune, beaucoup trop jeune, dès l’âge de cinq ans. Mes parents étant tous les deux obèses, ils ne voulaient pas que je subisse ce qu’ils ont subi eux-mêmes. Ils ont fait ce qu’ils croyaient le mieux.

Je devais noter dans un carnet ce que je mangeais. Je le ramenais d’une séance à l’autre. Ma nutritionniste n’arrêtait pas de me traiter de « menteuse ». J’avais cinq ans ! Elle me réprimandait : « Comment peux tu grossir si tu ne manges que ça ? »

Je suivais les indications qu’elle m’avait données. Ma mère, qui savait comment je m’alimentais, me défendait mollement. Elle aussi respectait bien trop les médecins.

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…