"J'ai regretté de l'avoir dit à mon patron": quand le Covid entraîne stigmatisation et culpabilisation | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"J'ai regretté de l'avoir dit à mon patron": quand le Covid entraîne stigmatisation et culpabilisation

Des scientifiques notent des similitudes avec les réactions constatées lors des épidémies d'Ebola, du VIH ou de tuberculose.

«Mais qu'est-ce que tu as donc fait pour l'attraper?» La première réaction de mon père face à mon diagnostic ne fut pas vraiment celle que j'attendais. En faisant mon test PCR Covid-19, je ne savais pas que ce que j'allais vraiment tester, ce seraient d'abord les réactions de ma famille et de mes ami·es.

«Tu devrais t'excuser», me dit l'un d'entre eux. «Je n'ai pas apprécié que tu donnes mon numéro téléphone à l'Assurance maladie», me reprocha un autre évoquant l'enquête sanitaire qui identifie les cas contacts. Ma médecin du travail m'avait pourtant prévenu. «Pas la peine de trop en parler autour de vous.» A posteriori, elle avait bien raison. Isolé chez moi, le sentiment de culpabilité s'est avéré presque plus difficile à supporter que les symptômes du Covid-19.

La pandémie actuelle bouleverse nos rapports sociaux, notamment par la responsabilisation qu'elle entraîne. Comme toutes les maladies contagieuses, elle met à mal les relations sociales et révèle les peurs de chacun·e. Qui l'a donné à qui? Qui est fautif? Les responsabilités individuelles sont mises à l'épreuve pour préserver la santé collective, parfois au risque de la stigmatisation.

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…