Hugo Huon, l’infirmier de nuit au chevet des urgences en grève | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Hugo Huon, l’infirmier de nuit au chevet des urgences en grève


Quelque 240 services d’urgences participent à ce mouvement social massif pour dénoncer les conditions de travail « exécrables » et la « mise en danger » des patients.

Il vaut mieux ne pas demander à Hugo Huon s’il a passé une bonne nuit. « C’était l’horreur ! », peste-t-il. Et d’énumérer, en tirant sur une cigarette roulée : « Il y avait de huit à neuf heures d’attente pour voir un médecin. Un mec bourré s’est mis à insulter tous les soignants et a donné un coup de pied à une collègue… »

Bienvenue aux urgences de l’hôpital Lariboisière, près de la gare du Nord, à Paris, l’un des plus gros services de France, l’un des plus exposés à la misère et à la violence aussi. Hugo Huon y est infirmier depuis cinq ans dans l’équipe de nuit. Il y a quelques mois, nul ne connaissait ce jeune homme de 30 ans aux airs d’étudiant rebelle. Depuis qu’il préside le collectif Inter-Urgences, la structure qui représente, en cette rentrée, près de 240 services en grève – soit la moitié des urgences publiques du pays –, il a appris à composer tant bien que mal avec les médias, habitués jusque-là à donner la parole aux seuls médecins urgentistes.

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…