Coronavirus : l’hôpital a droit à un « pognon de dingue » | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Coronavirus : l’hôpital a droit à un « pognon de dingue »

Chronique. #Onapplaudit. Les Français mobilisés par le hashtag créé sur Twitter le disent tous les soirs depuis leur fenêtre ou leur balcon : il n’existe pas de plus belle institution que l’hôpital public, un cri du cœur très rare au pays de la défiance généralisée.

Soumis à un flot ininterrompu de malades infectés par le SARS-CoV-2, submergés dans certaines régions et en passe de l’être dans d’autres, ses personnels sont aux avant-postes d’une « guerre sanitaire » unique dans l’histoire de l’hôpital moderne, né avec les ordonnances Debré de 1958 créant les centres hospitalo-universitaires (CHU) et...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…