"On passe notre temps à bosser et si on attrape le Covid, adieu notre année ?" : quand le ministère prive les Paces et Pass d'examens et les force à redoubler | egora.fr
PUB
A+ A-

"On passe notre temps à bosser et si on attrape le Covid, adieu notre année ?" : quand le ministère prive les Paces et Pass d'examens et les force à redoubler

de la procédure de substitution décidée par la DGESIP (voir encadré). Mais c’est une ligne à la fin de leur mail qui attire l’attention : “Salle dédiée – Il est recommandé de prévoir une salle dédiée en cas de difficulté survenue en cours d’épreuve (toux, fièvre etc.). Cette salle pourra permettre à l’étudiant de poursuivre son épreuve, ainsi que le prévoit la disposition 1.2.1 du protocole applicable aux concours de la fonction publique”.

Enfin, interrogé sur le risque que les étudiants contaminés se présentent malgré tout aux épreuves, le ministère confie à Egora ne pas être inquiet, comptant sur la "responsabilité individuelle" de chacun. Il assure, de plus, que "le protocole sanitaire mis en place est très rigoureux et contraignants pour éviter toute contamination par des étudiants qui seraient malades sans le savoir”.

 

Le redoublement possible pour tous 

En ce qui concerne les modalités pratiques de la décision du ministère, le redoublement sera possible pour tous les étudiants malgré les textes de la réforme. Les actuels Paces, déjà redoublants, pourront tripler en Pass l’an prochain. Les Pass, quant à eux, pourront faire une demande de redoublement toujours sous le régime Pass pour l’année universitaire 2021-2022. 

 

Le détail de la note de la DGESIP
Communiquée à Egora par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, voici le détail de la note communiquée aux universités :

1) Règles spécifiques aux examens :  
Lorsqu’il est fait le choix d’organiser des examens en présentiel, il convient de prévoir des épreuves de substitution pour les candidats devant rester en isolement ou en quarantaine. Ces épreuves doivent être conçues de manière à assurer une égalité de traitement avec les étudiants de la session principale : la durée et les modalités de l’épreuve doivent être similaires. Cette session doit être organisée dans un délai supérieur à 14 jours mais ne doit pas excéder deux mois après la première session. Elle  ne doit pas être confondue avec la session de rattrapage encore appelée "seconde session". 

2) Règles spécifiques aux concours, y compris épreuves permettant de constituer le dossier d’accès au 1er cycle des formations médicales  :
S’agissant des concours dans les disciplines de santé, les étudiants qui ne pourraient pas se présenter à une épreuve pour cause d’isolement pourront bénéficier de l’annulation de leur année universitaire et se présenter au concours l’année suivante sans avoir épuisé une des chances offertes de candidater.

3) Règles communes aux examens et concours :
Mesures préventives - Il est important de recommander aux étudiants de limiter leurs contacts et d’éviter les situations à risque dans les 14 jours avant la date de l’examen ou du concours présentiel. Principalement pour les candidats aux concours dont les conditions d’hébergement rendraient difficile le respect de cette quarantaine (résidence dans un domicile ne permettant pas l’isolement par exemple), les CROUS peuvent proposer des solutions d’hébergement temporaire et en nombre limité. Si vous souhaitez en faire bénéficier certains de vos étudiants, il convient de prendre l’attache de votre CROUS pour en vérifier la faisabilité, sachant qu’il ne pourra être demandé au CROUS de veiller au respect individuel de la quarantaine.

Salle dédiée
Il est recommandé de prévoir une salle dédiée en cas de difficulté survenue en cours d’épreuve (toux, fièvre etc.). Cette salle pourra permettre à l’étudiant de poursuivre son épreuve, ainsi que le prévoit la disposition 1.2.1 du protocole applicable aux concours de la fonction publique. »

12 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…