"On passe notre temps à bosser et si on attrape le Covid, adieu notre année ?" : quand le ministère prive les Paces et Pass d'examens et les force à redoubler | egora.fr
PUB
A+ A-

"On passe notre temps à bosser et si on attrape le Covid, adieu notre année ?" : quand le ministère prive les Paces et Pass d'examens et les force à redoubler

tout aussi déterminée. Redoublant sa Paces dans une faculté privée de Lille, elle paie son année et a bossé “comme une tarée” pour en arriver là. “J’ai la chance d’avoir une fac qui met en place une salle à côté pour les cas + et les cas contact. Même si ça n'avait pas été le cas, je serais allée au concours. Je ne laisserai pas la fac m’interdire de passer mes examens. Si je dois mettre trois masques, une combi, apporter mes propres plexi pour me protéger des autres je le ferai mais c’est inadmissible d’exclure les élèves comme ça”, s’agace-t-elle. Noémie, Louis, Audrey, Martin… Ils sont encore nombreux à nous confesser préférer prendre le risque de passer le concours contaminé plutôt que de devoir faire une croix dès le mois de décembre sur leur année déjà bien difficile. “Si on me disait à cet âge ‘t’es positif, tu ne peux pas venir passer tes examens’ je ne fournirai pas mon test… et au pire Photoshop existe. Je ne suis pas pour trafiquer les résultats, mais là…”, lâche aussi Emma. 

Des clusters en puissance

 “C’est ainsi que naîtront des clusters qui ont pourtant été évités lors de la tenue des concours de la Paces en juin”, se désole le syndicat EMES. Lors du concours de la Paces en effet, un protocole sanitaire renforcé avait été mis en place pour que le concours de la Paces puisse se dérouler, prévoyant une salle à part pour les personnes présentant des symptômes du Covid ou testés positifs. 

Cette nouvelle est d’autant plus difficile à avaler pour les étudiants, qu’elle tombe à quelques jours de leurs épreuves - qui se déroulent depuis le 7 décembre jusqu’à la fin de la semaine prochaine - et que les “capacités de formation” (remplaçant le numerus clausus) ne sont toujours pas déterminées. Ils naviguent donc à vue. “Je pense que ces personnes qui décident pour nous ne se rendent pas compte de ce que cette décision signifie pour nous”, tranche Camille, étudiante à Clermont-Ferrand. “On parle beaucoup des Pass/Las mais être en Paces n’est pas non plus un cadeau cette année : les concours décalés, le manque d’informations de la part de la fac, les épreuves fusionnées... On passe nos journées à bosser, à ne voir personne et si par malchance on attrape le virus, on dit adieu à notre année ?”, écrit-elle, amère.

Car la situation est encore plus compliquée pour les étudiants en Paces doublants. Leur concours à eux, différent de celui de la Pass, aura lieu début janvier. La note de la DGESIP préconise à tous les étudiants un isolement de 14 jours avant les épreuves. Incompatible, donc, avec les fêtes de fin d’année. “A ma fac, on a aucune nouvelle. On ne sait rien, explique Eveanne. Mais je suis en train de me dire que Noël ou même le nouvel an, je ne pourrai pas le passer en famille car je ne peux pas prendre le risque d'être positive et je ne veux pas tripler. Je suis dégoûtée, déçue et fatiguée.” 

Lâcheté du ministère de l’Enseignement supérieur

Dans cette année difficile, jonchée de difficultés liées au cours en distanciel, le confinement et la mise en place de la réforme, plus de deux jeunes sur trois souffrent d’anxiété. Et l’attitude du ministère n’a rien fait pour arranger les choses… Même si la note a été envoyée une dizaine de jours aux universités, aucune communication officielle n’a...

12 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…