Hépatites | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

Questions - Réponses

Est-ce vrai que l’hépatite B peut provoquer un cancer du foie ?

Oui, c’est un fait bien établi. Une hépatite chronique B peut faire le lit du cancer primitif du foie (hépatocarcinome ou carcinome hépatocellulaire), après de nombreuses années d’évolution. En Asie du sud-est où le virus de l’hépatite B circule abondamment, le virus de l’hépatite B est même la première cause de cancer primitif du foie. Sur un territoire bien délimité comme celui de l’île de Taiwan, un programme de vaccination contre le virus de l’hépatite B a permis d’assister quelques années plus tard à un effondrement du nombre de cancers primitifs du foie.

Comment savoir si on est atteint d’hépatite chronique ?

Dans la mesure où l’infection initiale par le virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C peut être passé inaperçu mais que pour autant, le virus peut donner lieu quand même à une infection chronique, la question est en effet pertinente.

Cette hépatite chronique peut être asymptomatique ; en revanche, elle aura une traduction biologique avec un bilan hépatique demandé lors d’une prise de sang qui montrera des anomalies. Il faudra alors rechercher la signature virale du virus de l’hépatite B ou C par un test sanguin spécifique.

Ce test peut également être proposé à toute personne ayant été exposée à un facteur de risque de contamination par le virus de l’hépatite B ou C : transfusion sanguine ou acte médical invasif avant 1995 ou bien dans un pays aux conditions sanitaires incertaines ; activité sexuelle avec des partenaires multiples et rapports non protégés ; antécédent de toxicomanie par voie nasale ou sanguine…

Existe-t-il un risque à se faire vacciner contre le virus de l’hépatite B ?

Aucun geste médical, aucune prise de médicament, aucun vaccin n’est anodin et strictement dépourvu de risque. La question à se poser est : ai-je intérêt à me faire vacciner contre le virus de l’hépatite B, autrement dit le bénéfice que je vais en tirer l’emporte-t-il sur le risque ?

Vous êtes un adulte, vous avez une activité sexuelle établie (un partenaire stable), vous n’êtes pas usager de drogues par voie nasale ou intraveineuse, vous ne voyagez pas en zone endémique pour le virus de l’hépatite B : dans ce cas, vous n’avez sans doute pas d’intérêt particulier à vous faire vacciner. Si votre profil est différent, vous avec certainement intérêt à vous faire vacciner.

En revanche, vacciner un nourrisson est certainement une bonne chose à faire car il sera ainsi protégé, sa vie durant, contre le virus de l’hépatite B. Et le nourrisson n’est pas exposé au risque, théorique chez l’adulte et de toute façon infinitésimal, de complication de ce vaccin, à savoir des lésions démyélinisantes (reproduisant une sclérose en plaques).  

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…