Apnées du sommeil | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

L'essentiel

Charles Dickens n’imaginait sans doute pas un instant en décrivant la somnolence invincible qui emportait régulièrement et brutalement dans les limbes ce jeune aubergiste obèse et rougeaud du nom de Pickwick, qu’il contribuait à la description d’une pathologie qui allait s’imposer un siècle plus tard comme une véritable problématique de santé publique : le syndrome des apnées du sommeil (SAS, ou encore syndrome des apnées obstructives du sommeil, SAOS). C’est en 1965 que T. Gastaut constate chez des patients présentant[...]

Lire également

Neurologie 22.07.2017
Lors de la conférence internationale consacrée à la maladie d’Alzheimer (Londres, 16-20 juillet 2017), plusieurs études ont mis l’accent sur le lien existant entre troubles du sommeil et maladie d’Alzheimer.[...] Lire

Questions / Réponses

Comment fait-on le diagnostic ?

Le diagnostic de syndrome des apnées du sommeil nécessite un enregistrement en cours de sommeil. Des capteurs sont posés sur la tête, sur les paupières, sur les membres, sur la poitrine afin d’enregistrer le sommeil, les mouvements des yeux et des membres, l’électrocardiogramme. C’est un examen strictement indolore qui peut être réalisé soit dans un service spécialisé dans les pathologies du sommeil, soit à domicile après avoir été équipé des capteurs.

Est-ce que ce syndrome est dangereux ?

Oui, il l’est doublement : pour vous-même et pour les autres.

Pour vous-même car il favorise les maladies cardiovasculaires, notamment l’hypertension artérielle et les accidents vasculaires cérébraux. Mais pas de panique : ce risque est théorique et surtout ne s’exprimera qu’après de longues années d’un syndrome des apnées du sommeil non traité.

Il est également dangereux pour les autres car il est démontré qu’il est responsable d’un nombre important d’accidents de la circulation. Les personnes souffrant d’un syndrome des apnées du sommeil sont en effet exposées à des endormissements subits au cours de la journée, qui ne durent que quelques secondes, mais, quand ils surviennent au volant, peuvent être à l’origine d’une perte de contrôle du véhicule et d’accidents graves.

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…