"Médecine de ville : pourquoi il faut pérenniser la téléconsultation" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Médecine de ville : pourquoi il faut pérenniser la téléconsultation"

 expliquer pourquoi il est possible de patienter, répondre à un besoin qui peut être résolu à distance (avec envoi d’ordonnance sécurisée si besoin), et identifier des urgences qui nécessitent une prise en charge rapide. Quand viendra le temps du déconfinement, ce serait une erreur de retourner à la situation très encadrée précédente, car la téléconsultation sera la solution dans les semaines et mois qui suivront pour répondre aux besoins de la population en assurant la sécurité de la population et des professionnels de santé. Le processus pourrait être le suivant :

 

1/ Téléconsultation (prise de RDV en ligne ou par télésecrétariat)

2/ Si urgence, adressage vers consultation présentielle en cabinet (petite urgence) ou à l’hôpital (urgence plus sévère)

3/ Si non urgence, soit la téléconsultation répond au besoin du patient, soit le médecin juge que le patient peut ou doit consulter physiquement.

Ce schéma éviterait les salles d’attentes bondées et le non-respect de toutes les mesures de distanciation, même si les cabinets ont bien été réadaptés à la situation (masques, thermomètres frontaux, GHA, protections du personnel par écrans plastiques…).

Il apparaissait avant la période du Covid-19 que la téléconsultation était déjà nécessaire dans les années à venir. Les 2 ou 3 mois de retard de toutes les consultations vont évidement aggraver la situation et le recours à la téléconsultation devient stratégique en matière de santé publique. Revenir à la situation antérieure, très encadrée, ne permettrait pas d’avoir un recours en proportions significatives à la téléconsultation. Revenir à cet état de fait serait regrettable en termes de santé publique et d’efficience. Certes, il faut augmenter les dépenses de santé, mais il faut le faire intelligemment. La dépense publique est durablement sollicitée, raison de plus pour ne pas la gaspiller.

C’est pourquoi nous demandons à l’exécutif, à la Caisse Nationale d’Assurance-Maladie et aux partenaires conventionnels de ne pas revenir sur les décrets de mars ayant permis la vraie éclosion de la téléconsultation dans notre pays, ce dont personne ne se plaint."

 

10 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…