"Je n’arrivais plus à m’occuper de mes propres patients" : pourquoi ce généraliste a bloqué ses rendez-vous | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Je n’arrivais plus à m’occuper de mes propres patients" : pourquoi ce généraliste a bloqué ses rendez-vous

je l’ai récupérée en tant que patiente. Il y a quelques patients que j’ai récupérés comme cela car il n’y avait pas le choix, il y avait urgence."

Cette "frustration", le Dr Le Lan avait besoin "d’en parler à quelqu’un". Pas pour se plaindre, pas pour recevoir des éloges, mais pour évacuer cette pression, assure-t-il. Alors le généraliste a décidé de raconter sa situation sur un groupe Facebook où sont réunis des milliers de médecins (voir ci-dessous). Et le moins que l’on puisse c’est que, bien qu’il ne s’attendait à rien, certains commentaires l’ont particulièrement affecté. "J’ai eu un peu tout et n’importe quoi comme retours. Certains m’ont dit : ‘bien fait pour toi, tu n’avais qu’à pas prendre autant de patients !’, ou d’autres, très politisés, pour qui c’est ma faute si je me retrouve dans cette situation."

Celui qui n’est pas syndiqué trouve parfois les réflexions au sujet de l’accès aux soins "un peu réductrices". "Le problème de la désertification est très complexe et multifactoriel (le numerus clausus, les papys boomers, la féminisation de la profession, l’évolution de l’exercice…)", explique le praticien. "Il y a des jeunes qui arrivent : des internes, des remplaçants... L’ennui, c’est que lorsqu’il y a un médecin qui s’installe, 3 partent à la retraite. L’arrivée des jeunes ne comble plus le départ à la retraite de tous les vieux médecins. Ça devient vraiment compliqué", ajoute-t-il.

D’autant que son département manque cruellement d’attractivité et le nombre de jeunes qui s’installent est faible. "Sur tous les internes que j’ai eus, une seule est restée dans le 28 [Eure-et-Loir]. Tous les autres sont partis." Alors quelle solution ? "Je n’en sais trop rien. Je n’ai pas de solution, nous répond-il, constatant, non sans ironie : "Le 28 n’est pas un département très glamour : nous n’avons ni la mer ni la montagne, que des champs de blé et des éoliennes." Faudrait-il ouvrir à un centre de santé à Fontaine-La-Guyon ? "S’il n’y a personne dedans, cela n’a aucun intérêt. Il faut déjà que des professionnels de santé se montrent intéressés pour s’y installer. Combien de structures comme cela sont vides ?"

Chaque année, le généraliste, qui garde malgré tout "de l’espoir", organise de fait un séminaire sur l’installation...

20 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…